Etre fait ou être faite

Bonsoir

Voilà le sujet:

Accordez au présent le verbe dont le sujet contient une indication de nombre?
« La moitié du travail (être fait) par Laurent »

La bonne réponse d’après la correction est:
La moitié du travail « est faite » par Laurent.

J’avoue qu’à l’oreille cette réponse me pose problème?

Pouvez vous m’éclairer afin que je puisse mieux comprendre la subtilité de la langue française sur ce sujet bien précis?

Merci beaucoup

remi Amateur éclairé Demandé le 17 janvier 2016 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

Une construction syntaxique dénommée syllepse désigne un accord se faisant selon le sens et non les règles grammaticales habituelles. Dans votre cas, l’accord se ferait avec la moitié, car c’est l’indication essentielle. Si votre oreille souffre : « Laurent fait la moitié du travail ».

Règles :
Le nom collectif suivi d’un complément s’accorde soit avec le nom collectif (singulier), soit avec le complément de ce nom collectif (pluriel).
C’est l’idée principale qui dicte l’accord :
Un groupe de candidats attend devant la classe (insistance sur le groupe) ou passent leur examen (les candidats ne passent pas l’examen en groupe).

Les noms de fractions « la moitié, le tiers, le quart, une partie de, une fraction de » obéissent au même usage.

La moitié des invités sont venus.
La moitié des invités est venue.

Lorsque le nom collectif est précédé d’un l’article défini ou d’un déterminant démonstratif ou possessif,  le verbe prend la marque du singulier :

Exemples issus de AIDENET
– La totalité des habitants a été privée d’eau toute la journée. (Le verbe s’accorde avec « la » féminin singulier comme « totalité »).
– Cette troupe d’éléphants est menaçante. (Cette troupe d’éléphants sont menaçants).

joelle Grand maître Répondu le 17 janvier 2016

Merci beaucoup Joëlle

Mais,je ne connais toujours pas la réponse à ma question?

Est ce que la correction que j’ai cité précédemment est correcte ou non?

La règle est une chose mais l’oreille en n’ est une autre!

Je n’ai pas bien compris?

je dois mal m’exprimer,je m’en excuse.

remi Amateur éclairé Répondu le 17 janvier 2016

Oui, l’accord se fait avec «la moitié».
voir début de réponse : 

Dans votre cas, l’accord se ferait avec la moitié, car c’est l’indication essentielle. Si votre oreille souffre : « Laurent fait la moitié du travail ».

le 18 janvier 2016.

Bonjour,

Est ce que la correction que j’ai cité précédemment est correcte ou non? ─► Est- ce que la correction que j’ai citée précédemment est correcte ou non?
La règle est une chose mais l’oreille en n’ est une autre! ──►La règle est une chose mais l’oreille en  est une autre!

 Des deux phrases suivantes, laquelle est correctement construite ?

On fait des reproches à un amant, mais en fait-on à un mari, quand on a qu’à lui reprocher de n’avoir plus d’amour ?
On fait des reproches à un amant, mais en fait-on à un mari, quand on n’ a qu’à lui reprocher de n’avoir plus d’amour ?

La Princesse de Clèves.

le 18 janvier 2016.

?

le 18 janvier 2016.

?

le 18 janvier 2016.

?

le 18 janvier 2016.

?

le 19 janvier 2016.

Quelle est la signification de ces points d’interrogation ?

le 19 janvier 2016.

Ces points d’interrogation sont étonnants, en effet… Il est pourtant assez simple de comprendre où vous voulez en venir.

Malgré tout, personnellement, je trouve les deux propositions incorrectes.

« Quand on n’ a qu’à  lui reprocher de n’avoir plus d’amour ? » n’est pas très français, n’en déplaise aux partisans de Madame de Lafayette !

« On n’a qu’à » signifie « On devrait ». (on n’a plus qu’à, il ne nous reste plus qu’à)
Exemple : « Si tu manques d’amour, tu n’as qu’à le reprocher à ton mari ! »
(Il ne te reste plus qu’à le-lui reprocher)

Ici, dans ce sens-là, il aurait fallu écrire :
« En fait-on à un mari QUAND ON N’A à LUI REPROCHER QUE de n’avoir plus d’amour ».

le 23 janvier 2016.

La sentence de Madame de La Fayette est non seulement correcte sur le plan syntaxique, mais d’une subtilité qui doit tout, précisément, à l’agencement des mots. À une époque — celle de la création de l’Académie — où l’on se piquait de beau langage, où elle était animatrice de salon littéraire et donc particulièrement exposée, on ne lui aurait pas pardonné une faute aussi grossière. Il faut lire avec recul la maxime pour en savourer la finesse recherchée…

Pour finir, un petit compliment de quelqu’un qui ne passe pas pour un ignare : « Mme de La Fayette est la femme qui écrit le mieux et qui a le plus d’esprit. » Boileau

le 24 janvier 2016.

merci Joëlle pour votre retour.

remi Amateur éclairé Répondu le 18 janvier 2016

Bonjour czardas

Je pensais qu’avec l’auxiliaire avoir ,il n’y a jamais d’accord?

décidément la langue française est très compliquée

Merci pour votre attention .

remi Amateur éclairé Répondu le 18 janvier 2016

Au contraire, avec « avoir » on accorde le participe avec le COD s’il est placé avant…
La règle que j’ai citée. (COD = la règle)==> on accorde

le 18 janvier 2016.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.