Est-il correct de dire… ?

Bonsoir, j’ai remarqué que j’utilisais beaucoup une formule et je doute qu’elle soit grammaticalement correcte.
Par exemple quand je veux dire : »Je pense que ça ne dépend pas du fait qu’il soit ou non gentil » ; J’écris « Je pense que ça ne dépend pas de la contingence du fait qu’il soit gentil ». Est-ce que la seconde phrase rejoint dans sa signification, celle de la première phrase ?
Est-ce que le mot « contingence » est ici bien employé ?

PierreCaillou Débutant Demandé le 3 août 2020 dans Général
4 réponse(s)
 

Bonjour

D’abord,
Moi, je dirais « Je pense que ça ne dépend pas du fait qu’il soit gentil ou non. »

Dernièrement
Selon Larousse, le mot « contingence » est synonyme du mot « éventualité« .
Moi, j’ai mieux compris votre phrase en utilisant le mot « éventualité »
« Je pense que ça ne dépend pas de l’éventualité du fait qu’il soit gentil. »

Alors, je pense que le mot « contingence » est bien employé là.

Edwin

Edwindwianto Grand maître Répondu le 3 août 2020

Je dirai comme Bamako : restons prudent avec les affirmations concernant l’emploi ou non du subjonctif.
Pour ma part je ne suis pas choquée par : je ne crois pas qu’il viendra et on le rencontre bien souvent, cet indicatif, je pense aussi souvent que je ne pense pas qu’il vienne.
Laissons cela.

Pour la phrase : Je pense que ça ne dépend pas de la contingence du fait qu’il soit gentil.
– le mot « contingence » appartient au lexique philosophique et il y a décalage entre ce terme, et l’énoncé d’un fait somme toute trivial ; décalage encore souligné par l’emploi du pronom « ça », familier à l’écrit.
– » la contingence » et « le fait que » sont parfaitement inutiles
Si bien qu’on arrive à un énoncé plein de redondances, qui peut être considéré comme prétentieux , lourd, (attention, on peut aussi comprendre qu’il ne s’agit que d’une hypercorrection qui est en tous cas à la limite de l’incorrection  (sémantique).

Je pense que cela ne dépend pas de sa gentillesse convient peut-être bien mieux.
Mais je n’ai pas le contexte, et la phrase utile peut varier selon le sens exact à exprimer. Un exemple  :
Je pense que sa gentillesse n’entre pas en ligne de compte/n’a aucune incidence sur … .
etc.

Tara Grand maître Répondu le 4 août 2020

Bonjour Maman

Je trouve toujours « je pense pas qu’il vienne » dans beaucoup de livres de gramnaire français

C’est possible que l’on disse « je ne crois pas qu’il viendra » par habitude et ça ne réprésente pas la grammaire française correcte.
Le fait que l’on le dit (disse) de temps en temps ne veut pas dire qu’il est correct.
Sinon, pourquoi ces livres de grammaire française tous disent le même chose?

Si on ne suit pas la grammaire exacte, on finira par « si j’aurais su, je n’aurais pas venu »

C’est juste mon avis

Edwin

le 4 août 2020.

Pierre Caillou,

Personnellement je ne l’emploie pas et je vous déconseille d’employer « contingence » dans ce sens, vous ne serez pas compris par la majorité de vos interlocuteurs.
Votre phrase est trop lourde, et la redondance de vos termes la rend incorrecte. De ce fait, elle n’a pas le sens que vous voulez lui donner.

Ma suggestion : Je pense que ça n’a rien à voir / que ça n’a aucun rapport avec le fait qu’il soit gentil ou pas.

Edwin,
Je m’aperçois que vous êtes un grand donneur de leçons, et pas toujours à bon escient, ni de façon très courtoise.
Aussi, je me permets de vous donner un conseil : commencez par vérifier vos infos et surtout vous relire, avant d’écrire n’importe quoi, cela vous grandira.
Je choisis votre dernière intervention, pour ne pas encombrer le fil de discussion (il y aurait tant à dire sur vos nombreuses productions…) je vous cite :
C’est possible que l’on disse « je ne crois pas qu’il viendra » par habitude et ça ne réprésente pas la grammaire française correcte.
Le fait que l’on le dit (disse) de temps en temps ne veut pas dire qu’il est correct. »

Ce texte bourré de fautes me fait mal aux yeux… pas à vous ?

CATHY LÉVY Grand maître Répondu le 4 août 2020

Bonjour et merci Madame

pas toujours à bon escient <<< je suis d’acc au 100%. Je suis un indonésien qui apprend le français depuis 2018. Je pose toujours mon avis pour que l’on puisse m’intervenir (comme Madame Joelle qui le fait toujours et je l’ai toujours remercié) et là enfin, je rendrai compte de mes erreurs.

ni de façon très courtoise <<< je n’ai pas compris. J’essayais toujours de se comporter bien même si on m’avait provoqué, m’avait insulté. Vraiment, je n’ai pas compris. Pourriez-vous me diriger svp à mes insultes, mes gros-mots.
En tout cas, je vous tous dis désolé.

J’aurais aimé être corrigé svp, quand je ferrai des erreurs.
Pour que l’on ait une bonne discution sur un sujet qui a été posé par un autre membre.

Genre
C’est mon avis, et le tien?
Pourquoi j’avais tort et tu avais raison?
Voilà la raison…1, 2, 3, etc
Et à la fin, tous pourront en profiter

C’est inutile de dire « toi, tu es con, tu es nul, tais-toi alors » sans explication.
Le but de ce site est pour aider les autres à apprendre le français, n’est-ce pas?.

Pour ex. Pourriez-vous corriger ma phrase svp que vous avez citée?

Merci beaucoup

Edwin

le 4 août 2020.

Ce message en réponse à cette question de Edwin :
C’est possible que l’on dise « je ne crois pas qu’il viendra » par habitude mais cela ne représente pas la grammaire française correcte.
Le fait qu’on le dit (dise) de temps en temps ne veut pas dire que c’est correct.
Sinon, pourquoi ces livres de grammaire française disent tous la même chose?
——-
Je voudrais préciser ceci :
Une langue est en perpétuelle évolution, transformation : ce qui est correct au XXIème siècle était incorrect au moyen-âge.
Il y a une grammaire normative, qui dit ce qui est correct ou incorrect à une époque donnée : cette grammaire est essentielle, elle permet à la langue une stabilité suffisante pour qu’elle ne dérive pas au point que grands-parents et petits-enfants ne se comprennent plus.
Il y a aussi une grammaire descriptive : celle-ci observe ce qui se dit et comment la langue évolue. Cette grammaire ne dit pas comment on doit parler, elle observe et montre comment les locuteurs natifs s’expriment. On peut dire qu’il s’agit d’un point de vue de chercheur.
Cette grammaire est importante parce qu’elle donne de la souplesse et surtout parce qu’elle ne nie pas l’évolution de la langue, ses transformations qui ne sont pas forcément négatives, qui au contraire, peuvent être un enrichissement.
Voilà pourquoi, Edwin, les livres de grammaire (normative) disent tous la même chose.
Et voici pourquoi cela n’empêche pas les locuteurs natifs de déroger à cette norme avec, et pourquoi pas, un nouvel avantage, en donnant à la langue une nouvelle nuance, des nouvelles ressources.
(On pourrait débattre -mais ce n’est sans doute pas le lieu ici-  sur les changements qui affectent la langue : ils ne vont pas tous dans le sens d’un enrichissement. On est en train de perdre, par exemple, les subjonctifs imparfait et passé -et certaines nuances qu’ils pouvaient traduire-, le passé simple ne s’emploie plus guère que dans les récits écrits, alourdissant les emplois du passé composé qui le remplace très souvent)

Tara Grand maître Répondu le 4 août 2020

Bonjour et merci

Ah OK…je l’ai mal conjugué, le subjonctif

Edwin

le 4 août 2020.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.