énergie et verbe *** xe

Répondu

Je lis dans un paragraphe que dans les temps anciens, les peuples savaient se nourrir de façon à énergiser leurs corps.

Je n’arrive, toutefois, pas à trouver « énergiser » dans les dictionnaires que j’ai (ils datent quand même un peu…). Je trouve le substantif et des adjectifs, mais pas de verbe. Aurait-il fallu prendre « dynamiser /renforcer  » ?

Je vous remercie de vos explications.

Zully Grand maître Demandé le 29 octobre 2017 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

En effet, un grand nombre de verbes sont purement inventés par paresse  : contacter (donné aujourd’hui comme familier), impacter, initialiser, candidater, etc. ou employés de façon impropre : initier, clôturer, finaliser…
Les peuples savaient se nourrir afin de fournir de l’énergie à leurs corps.

joelle Grand maître Répondu le 29 octobre 2017

Bonjour,

Tout comme vous, mes recherches sur ce verbe se sont révélées infructueuses. Toutefois, je serais tenté de penser que ce vocable est un néologisme créé sur un mot d’outre-Manche. Si l’on se réfère à l’étymologie,  le mot énergie vient du bas latin energia dont l’anglais s’est inspiré et l’a traduit par energy.
Le verbe anglais energize a deux sens : l’un,  stimuler /dynamiser, l’autre technique, alimenter en courant électrique ou en carburant. En convenant selon l’adage, qu’il faut manger pour vivre, en venir à penser que la nourriture est le carburant de notre organisme, il n’y a qu’un pas (de Calais).

czardas Grand maître Répondu le 29 octobre 2017

Toutes les impropriétés que je signale sont de (mauvais) décalques de l’anglais, cela ne les justifie en aucune façon.

le 29 octobre 2017.

Remarquable !  Beau et remarquable avec le pas de Calais ! J’ai aussi vu le verbe « énergétiser », sans doute inventé, comme dit Joëlle, par ceux qui connaissent les boissons énergétiques.

Lisant les explications, les origines des mots, cela me donne envie d’avoir été présente au moment de leur création .

Je vous remercie vivement.

le 29 octobre 2017.

ll serait plus judicieux d’écrire calque.

Calque ─ Procédé de création d’un mot ou d’une construction syntaxique par emprunt de sens ou de structure morphologique à une autre langue. Calques sémantiques.
 

quartier-maître est formé des mots français quartier et maître, mais c’est un calque de l’allemand Quartiermeister, dont il conserve l’ordre (alors que, en français, le déterminant quartier devrait suivre le déterminé maître)
le 29 octobre 2017.

Je vais m’employer à utiliser le calque !

Je vois que « quartier-maître » est un sous-officier, mais je n’arrive pas à comprendre votre explication … « maître de quartier »… ?

le 29 octobre 2017.

Décalque, selon le CNRTL, signifie au sens figuré :  imitation, reproduction (trop) fidèle. Poëte providentiel [Pierre Dupont], tes chants sont le décalque lumineux des espérances et des convictions populaires (Baudel.Art romant.,1867, p. 412).Une œuvre bâtie sur un patron ancien, un décalque d’œuvres qui avaient été nouvelles (RollandJ.-Chr.,Révolte, 1907, p. 502).

le 29 octobre 2017.

Quartier a le sens de « cantonnement» d’où maître de cantonnement. Un autre grade est plus explicite : maréchal des logis équivalent au grade de sergent.

le 30 octobre 2017.

Je vous remercie, Joëlle. Cela faisait un bon moment que je ne vous avais plus « lue ». Vos explications sont toujours pleines de bon sens.

Zully Grand maître Répondu le 29 octobre 2017

Merci pour votre gentillesse, Zully.

le 29 octobre 2017.

Je modifie mon premier commentaire. J’ai une profonde reconnaissance envers vous, chacun en particulier, et envers vous tous en général.

le 29 octobre 2017.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.