« en » ou « de lui »

Bonjour,
Cette phrase est-elle correcte: il n’arrive pas à séduire son ex qui n’en veut plus .
Ne doit-on pas plutôt dire « qui ne veut plus de lui » ?

gabbi Érudit Demandé le 4 janvier 2023 dans Question de langue

Pour vous améliorer en orthographe, testez le Projet Voltaire avec Défi 30 :

2 réponse(s)
 

Votre question implique une réponse assez longue.
Le TLF : l’antécédent relève normalement de l’inanimé ou de l’animé non hum. (animaux); plus rarement en peut représenter un substantif désignant un animé humain.

Précisons :
 L’antécédent de « en » est plutôt une chose, un animé non humain ou tout un énoncé.
L’
emploi de « en » comme complément d’objet indirect est proscrit par les puristes, qui le considèrent comme relâché, ou d’un usage archaïque. Il faudrait donc dire : Elle parle de son fils. Elle parle de lui, et non :  Elle parle de son fils. Elle en parle.
Mais de nos jours, le pronom « en »  COI peut renvoyer aux personnes et c’est l’usage qui s’impose. 

Selon  la grammaire normative*, le pronom
« en » renvoie aux personnes quand il est employé comme partitif soit comme complément du verbe soit comme complément du nom,  de l’adverbe.
Partitif : Des invités, j’en ai vu quelques uns dans le jardin
C. du nom : il a détruit l’essaim de frelons – il en a détruit l’essaim
C. de l’adverbe : mes parents reçoivent trop de personnes ennuyeuses   – ils en reçoivent trop
Comme COD
« en » remplace un nom précédé de l’article de du, des, un : J’ai vu des indiens. J’en ai vu.
Parallèlement, en fonction de complément d’objet direct employé avec l’article, le
pronom en est exclu. Il convient d’employer les pronoms  «le»,» la», «les»,«l’» :As-tu vu l’élève? Oui, je l’ai vu.

* il existe une grammaire descriptive : elle décrit le fonctionnement de la langue telle qu’elle se pratique, sans  prescrire de règles.

>> elle ne veut plus de lui est donc ce qui est prescrit, mais l’usage permet aussi : elle n’en veut plus.

Tara Grand maître Répondu le 4 janvier 2023

Bonsoir,

Employer « en » ayant pour antécédent une personne (voire un animal personnifié) , dans la langue écrite est fort inélégant, si ce n’est proscrit.

J’ajoute que la phrase : « il n’arrive pas à séduire son ex qui n’en veut plus . »   laisse planer le doute quant à ce que peut être l’antécédent de « en » alors que la phrase « il n’arrive pas à séduire son ex qui ne veut plus de lui. »  est parfaitement clair.

Ouatitm Grand maître Répondu le 5 janvier 2023

Pour ne plus vous poser cette question ni tant d'autres,
découvrez les formations en orthographe et en expression du Projet Voltaire :

Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.