en ou de ?

Répondu

Bonjour,

j’ai l’impression qu’on confond souvent l’emploi de « en » et « de ». J’ai eu beau vérifier lesdits emplois dans le dictionnaire, il faut croire que le doute réside encore fortement dans mes réflexions. Ainsi, quelle phrase suivante est juste ?
Cette maison faite de bois.
Cette maison faite en bois.

Merci de vos lumières.

Ivan

Ivan Érudit Demandé le 28 septembre 2015 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour,

L’emploi de la préposition en , offre quelques difficultés qu’il importe de préciser.

Faut-il se servir de  en ou de de pour exprimer la matière ? Doit-on écrire : « Une table de marbre ou une table en marbre ? »
Bien que en exprime la matière avec laquelle on fabrique un objet ainsi que la substance propre qui compose cet objet, certains grammairiens considèrent ces phrases vicieuses et estiment qu’il faudrait dans  ce cas employer de.
L’usage veut que l’on se serve aussi bien de l’une que de l’autre avec cependant une prédominance pour la préposition en.
On dira :
Cette dame porte une magnifique chaîne en or autour du cou.
Mais on ne dira pas :
Ce grand fumeur utilisait une pipe de terre et quand il ouvrait la bouche pour rejeter la fumée on apercevait ses fausses dents d‘or.

Pratiquement, cette distinction est trop subtile pour être rigoureusement observée,et, dans un grand nombre de cas, l’usage, ou plutôt l’euphonie seule peut décider si l’on doit employer en ou de.

Remarque:

Au sens figuré on emploie toujours de.
Cet homme a une santé de fer, mais il a un coeur de pierre .

À lire : le Bon usage 12e  édition  page  575 § 349.

Le complément indiquant la matière s’introduit par de, selon la tradition classique, ou par en , emploi plus récent, d’abord contesté, mais pleinement passé dans l’usage.

 Dans « Lettres de mon moulin » A. Daudet a écrit une nouvelle : « La légende de l’homme à la cervelle d’or.»
 Jean de La Fontaine a écrit une fable intitulée : « La poule aux oeufs d’or.»

czardas Grand maître Répondu le 28 septembre 2015

Je vous remercie énormément pour cette réponse complète et précise.

Ivan Érudit Répondu le 28 septembre 2015

Je me permets d’ajouter quelques compléments à l’excellente réponse de czardas.

Au sens concret, le complément exprimant la matière peut être introduit par en ou de. En est plus fréquent : un costume en laine. Un vase de porcelaine.
Au sens abstrait ou figuré, le complément de matière est toujours introduit par de : un cœur d’or. Des muscles d’acier.

D’une manière générale, on considère que la préposition de appartient au style très surveillé ou littéraire : un palais de marbre.
La préposition en appartient à la langue courante. Il vaut mieux l’éviter dans la langue très surveillée, sauf dans quelques expressions consacrées, dans lesquelles en est de rigueur : des dents en or.
Avec le verbe être, de est très littéraire : les murs sont de marbre.
Avec le verbe faire au passif, de est aussi plus littéraire : les portes sont faites d’ébène.
Avec le verbe faire à l’actif, la préposition en est pratiquement la seule employée en dehors de la langue très recherchée : on fait les murs en brique.

Pour votre exemple, les deux phrases sont correctes. On peut alors ajouter que « Ces portes faites de marbre » sera plus littéraire.

jean bordes Grand maître Répondu le 28 septembre 2015

Au total, cela nous fait :
– une belle jambe de bois ;
– des réponses en tiède massif.
On exulte…

Chambaron Grand maître Répondu le 28 septembre 2015

Toujours aussi acide., n’est-ce pas ? Mais là, vous êtes cruel.
Je suis très surpris et peiné, car j’ai beaucoup d’estime et de respect pour vous.

Je ne pense pas que nos réponses soient tièdes ni inintéressantes. Le sujet est traité dans des ouvrages prestigieux, tels que le Grevisse, le Dictionnaire des difficultés de la langue française (Larousse), le Dictionnaire des pièges et difficultés de la langue française (Girodet), le nouveau Petit Littré, c’est donc qu’ils l’ont jugé digne d’intérêt.

Si les réponses ne vous conviennent pas, proposez la vôtre, ne dites rien, mais ne soyez pas désobligeant et acerbe, même si dans un style toujours brillant, vous maniez l’humour avec dextérité et imagination. Ne le mettez pas au service de la raillerie gratuite.

Si nos réponses sont tièdes, la vôtre est insipide, sans intérêt, inutile.

Malgré votre réponse et mon commentaire, je souhaite conserver l’estime et le respect que je vous porte et que nous nous devons.
Un signe de votre part me satisferait pleinement.

En toute amitié, j’espère.
Jean Bordes

le 29 septembre 2015.

Un  bref et irrépressible accès de bile et d’humeur hypocondriaque, certes inutile je vous le concède.
En tout cas, cela ne visait personne et aurait même pu tomber sur une autre question…
Navré  de vous avoir peiné par ricochet. J’espère que vous accepterez mes sincères regrets.

le 29 septembre 2015.

C’est très bien, comme ça. Je suis rassuré.

le 1 octobre 2015.

Par ailleurs, l’Académie française  n’a aucun exemple de en signifiant la matière.

Ah bon ?

En
(…)
2.
La matière. Une dent, une montre en or, en acier. Une table en marbre. Une figure en glaise. Un manteau en laine. (Il y a concurrence entre en et de dans ce domaine. En indique plus nettement la matière, mais se prête moins à des emplois figurés.) 
Académie, 9ème édition.

Nanou0 Maître Répondu le 28 septembre 2015

Quelle « bourde » ! « Je mange mon chapeau » et puis voilà ! « On peut se tromper » dit-on, j’espère pouvoir bénéficier de cette formule.
Que puis-je faire d’autre ? Le mal est fait maintenant.
Vous avez tout à fait raison et je vous remercie de votre remarque.

En toute amitié, j’espère ?

le 29 septembre 2015.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.