En alternative ou en alternatives ?

Bonjour,

J’ai un doute sur la phrase suivante :

« Elles sont souvent proposées en alternative ou en alternatives  à autre chose… »

Merci d’avance et bonne journée

Jujan44 Débutant Demandé le 11 juillet 2016 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

6 réponse(s)
 

Il peut y avoir deux possibilités, mais il n’y aura qu’une alternative.

On dira plus volontiers : « Elles sont souvent proposées comme alternative… »
S’il y a a quatre, six, huit… possibilités, il peut bien sûry avoir plusieurs alternatives.

jean bordes Grand maître Répondu le 11 juillet 2016

Bonjour,

Une alternative est un choix entre deux possibilités. Elle ne représente pas  les possibilités elles-mêmes.

Exemple : J’ai comme alternative de manger un gâteau ou une pomme.

Par contre, on ne peut pas dire : La pomme  est une alternative au gâteau.

On ne peut pas dire non plus : Je mange  une pomme en alternative au gâteau.

Il faudra dire : Je mange une pomme à la place d’un gâteau.

Reikja Membre actif Répondu le 11 juillet 2016

Bonjour,

Une alternative signifie exactement :  « un ensemble de deux choix qui s’excluent l’un l’autre ».

Dans le langage courant, on emploie parfois  « alternative » pour désigner chacun de ces deux choix.

Dans l’expression que vous citez, comme dans celle que vous propose Jean Bordes,  « alternative » ne peut donc être que singulier.

Evinrude Grand maître Répondu le 11 juillet 2016

Bonjour.

Je ne pense  pas que l’on puisse utiliser alternative dans cette phrase.

En effet une alternative est constituée de deux possibilités parmi lesquelles il faut faire un choix.
Par exemple : elle n’a plus qu’une alternative : se cacher ou se sauver. Mais se cacher n’est pas une alternative à se sauver. C’est une autre éventualité.

Dans votre phrase vous évoquez le choix entre une alternative et autre chose. Vous voulez en fait dire « comme autre possibilité », « comme solution de rechange à autre chose »

Cordialement

PhL Grand maître Répondu le 11 juillet 2016

Je vieillis vite et j’ai l’impression que cela fait un siècle que des générations de bons-pensants essayent de sauver le soldat « alternative ». Cela ne sert à rien : malgré les vagues successives, contre les corrections empilées et les imprécations violentes, l’alternative continue de vivre sa vie faussement duale.

Je ne me bats plus pour elle… Il y a d’autres combats plus importants.

Chambaron Grand maître Répondu le 11 juillet 2016

Bonjour,
Lassitude d’avoir à répéter ce que vous disiez ici… l’an dernier ?
Ou acceptation d’un glissement de sens qui vous semble inéluctable (en l’absence de tels glissements, notamment, nous parlerions encore l’ancien françois) ?

le 12 juillet 2016.

Joli commentaire !
Effectivement, c’est de la lassitude devant le tsunami d’usages inadaptés. La racine « alter » étant bien diluée dans ce mot et les options (variante, autre solution ou option justement) étant rares et pas toujours seyantes, je renonce à reprendre les gens là-dessus.
Je ne l’emploie pas comme tel et je le corrige dans un texte, mais le reste du temps… direction mérinos.

le 12 juillet 2016.

Bonjour,

Pour éviter tout reproche sur un emploi approximatif du mot « alternative », écrivez plutôt : « Elles sont souvent proposées comme solutions de rechange…  » ou « Elles sont souvent proposées  pour offrir une(d’) autre(s) option(s)…

Evinrude Grand maître Répondu le 12 juillet 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.