Emploi du verbe s’intéresser

Bonjour,

Le verbe pronominal s’intéresser signifie :
─ Prendre part dans une affaire.
Il s’est intéressé dans cette affaire.

─ Prendre intérêt à quelque chose ou à quelqu’un.
Personne ne s’intéresse plus que moi à tout ce qui vous regarde.

Est-il correct d’écrire :

«Fuyez les procès, la conscience s’y intéresse.» ?

czardas Grand maître Demandé le 29 novembre 2015 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

1 réponse(s)
 

Selon le cntrl : 

– Intéresser quelque chose. à, dans quelque chose  signifie faire participer, associer
– Emploi pronom. « Plus l’effort de tension des cordes vocales est considérable dans la voix de poitrine, plus grande est la surface du corps qui s’y intéresse chez le chanteur inexpérimenté » (Bergson, Essai donn. imm.,1889, p. 46).
– Associer quelqu’un (à une affaire, une entreprise), lui donner une part (dans une affaire), le faire participer (aux bénéfices). Ce garçon (…) sortait d’une maison de parfumerie où l’on avait refusé de l’intéresser dans les bénéfices (Balzac, C. Birotteau,1837, p. 56).


– «Fuyez les procès, la conscience s’y intéresse.» Pour moi c’est correct, le pronom « y » représente le lieu physique ou symbolique où l’on va, où l’on est.
Dans la phrase, il représente le nom « conscience ».
Cela voudrait dire que pour gagner un procès, on peut être conduits à accomplir des choses que notre conscience nous reprocherait. Si la conscience y est associée, on n’en ressort pas « la conscience tranquille ».

joelle Grand maître Répondu le 29 novembre 2015
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.