empiéter sur ta gentillesse ou prendre de ta gentillesse ?

Bonjour

Pour quelqu’un qui est calme,gentil et gracieux..mais une fois énervé il commence à dire des trucs des cons. .

On va lui dire : « évite que le stresse prenne le dessus de votre gentillesse/empiète sur votre gentillesse
?

Que disent les français ?
Merci d’avance

JCDEY Maître Demandé le 4 janvier 2016 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

 …que le stress prenne le pas sur la gentillesse ? ou prenne le dessus /sur ?.. Tout cela n’est pas très heureux.

Je dirais plus simplement :
– ne pas se laisser déborder ou submerger par ses émotions,
– ne pas céder à la colère,
– garder son calme et faire preuve de  gentillesse…

Empiéter signifie « mordre » ou « envahir » : un collègue empiète sur le domaines de compétences d’un autre (il lui prend des dossiers ou prend des décisions sur des sujets qui ne le concernent pas).

=Attention au mot particulièrement vulgaire à l’écrit (« con ») dans votre question. Vos mots risquent de dépasser votre pensée !

joelle Grand maître Répondu le 4 janvier 2016

entendu,

pour le mot  (« con »),  étant donné que je ne suis pas français, je rame pour trouver le mot .. dommage que mon vocabulaire n’est pas assez riche

le 4 janvier 2016.

Pour garder une structure similaire tout en obtenant le sens voulu, on pourra également écrire : évite que le stress ait raison de ta gentillesse. Ou, mieux : tâche d’éviter que le stress ait raison de ta gentillesse.

Si Joëlle qualifiait la structure originale de malheureuse, c’est parce qu’elle a beau être syntaxiquement correcte, elle n’a pas de sens (c’est un problème sémantique). En effet, le stress est un état d’esprit (passager), alors que la gentillesse est une manière d’être, une qualité. Permettre à l’un de remplacer l’autre (en prenant le pas dessus), c’est suggérer qu’il s’agit de deux choses substituables.

Ce n’est pas le cas. 🙂

le 5 janvier 2016.

En effet, vous avez raison de préciser que la formulation était correcte sur la forme mais peu signifiante. Le stress peut avoir des manifestations diverses mais c’est en effet la manifestation (cri, colère, insultes…) qui prend le pas ou le dessus.

le 8 janvier 2016.

Vous auriez pu écrire :
« Quand il se met en colère, il ne se maîtrise plus et devient blessant ». 
« Lorsqu’il s’énerve, il se met à dire n’importe quoi » ou bien « il se met à avoir des paroles blessantes ».

Pour répondre à votre question, on dit : « Évitez que la colère NE PRENNE LE DESSUS. », tout court (et non pas « ne prenne le dessus sur…« ).
« Avoir le dessus« , « prendre le dessus » signifie triompher, sortir vainqueur.
Il s’agit alors d’un combat entre la colère et son self-control, et non pas entre la colère et sa gentillesse.
On dit plutôt « Évitez que la colère ne l’emporte sur votre courtoisie« .

Dans tous les cas, si quelqu’un est énervé, il vaut mieux éviter de lui conseiller de se calmer, ça risque fort de l’énerver encore plus…

CATHY LÉVY Grand maître Répondu le 24 janvier 2016

Merci CATHY pour le conseil  »  il vaut mieux éviter de lui conseiller de se calmer, ça risque fort de l’énerver encore plus… « 

le 24 janvier 2016.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.