Elle s’est prise de passion ou pris de passion ?

Bonjour,
Faut-il dire elle s’est prise de passion pour…, ou elle s’est pris de passion ?
J’opte pour la première forme, mais je préfèrerais avoir confirmation…
Merci !

Arctus Débutant Demandé le 9 mai 2022 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 
Chambaron
Vendredi 16 Novembre 2018 à 23:27
Chambaron

En lisant le billet, je retrouve trace d’une analyse que j’avais faite de ces drôles de tournures. Elle m’avait mené à ce qu’on appelle le « datif éthique », forme syntaxique directement héritée du latin. Il est étonnant qu’au XVIIe siècle l’Académie n’ait pas reconnu ce qui n’est finalement qu’un procédé stylistique alors qu’elle bénissait les constructions les plus farfelues dans les pièces de Racine ou de Corneille. Qualifier de nos jours cette construction de « familière » est donc finalement paradoxal…

 

Prince Grand maître Répondu le 9 mai 2022

J’accorderais : elle s’est prise de passion.
Je penche pour un pronominal autonome, donc accord avec le sujet.

joelle Grand maître Répondu le 9 mai 2022

Dictionnaire de l’Académie française : Prendre :

« Avec un complément introduit par de. Se prendre d’amitié, d’affection, de passion pour quelqu’un, éprouver soudainement ce sentiment. Elle s’est prise immédiatement d’aversion pour lui. »

Ecrivez : Elle s’est prise de passion pour…

 

Chambaron a fait une remarque pertinente sur Parker FRANçAIS . Je n’arrive pas à la recopier. Essayez…

 

 

 
Prince Grand maître Répondu le 9 mai 2022

Merci beaucoup à tous les deux. Bonne fin de journée !

Arctus Débutant Répondu le 9 mai 2022

La réponse que Prince veut attribuer à Chambaron est idiote et très malvenue dans ce contexte. Sur un sujet totalement différent, Chambaron dit effectivement, sur un autre site, qu’il y a parfois une possibilité d’ajouter un datif dans une phrase, et cela n’est d’ailleurs pas spécifique aux constructions pronominales.
Familier : je vais mettre le ballon au fond des buts ; je vais te mettre le ballon au fond des buts…
Classique : on vous happe notre homme, on vous l’échine, on vous l’assomme… (La Fontaine)

La question d’Arctus aurait porté sur des expressions comme « se prendre le mur », « se prendre une amende »… il aurait été intéressant de poser la question à Chambaron sur le rôle, la correction, l’utilité, du datif emportant la construction pronominale (j’ai pris un mur –> je me suis pris un mur). Mais la question d’Arctus est totalement différente dans la mesure où « je me suis pris de passion pour » n’est certainement pas une variante augmentée d’un datif de « j’ai pris de passion pour ». Il n’y a aucun datif dans l’expression soumise par Arctus.

Non seulement Prince dit des *** s à longueur de réponses, mais il tente maintenant d’impliquer des contributeurs de ce site dans ses délires. Incapable de comprendre la moindre nuance grammaticale, il fait depuis des années dire tout et son contraire à Grevisse, Hanse ou n’importe quel auteur mort, on est habitués et cela convient apparemment très bien aux responsables du site, mais il n’est pas tolérable qu’il fasse de même avec l’un de nous.

Pie Érudit Répondu 7 jours auparavant
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.