Écriture inclusive

Bonjour,
Concernant l’écriture inclusive, selon vous, faut-il la privilégier ?
En outre, faut-il mieux utiliser un e majuscule (prêtEs), un point (prêt.e.s), une puce « • » (prêt•e•s), des tirets (Traits d’union, pardon !) (prêt-e-s), des parenthèses (prêt(e)s), des barres obliques « / » (prêt/e/s) ?
Merci !
francais Grand maître Demandé le 20 mars 2021 dans Question de langue
3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Français,

Vous écrivez « En outre, faut-il mieux utiliser un e majuscule » « ou faut-il mieux ne pas utiliser cette écriture inclusive ? »
Je me permets de souligner qu’on ne peut pas employer indifféremment le verbe « falloir  » et le verbe « valoir« .
Ici, on dira plutôt « Vaut-il mieux« .

Pour ce qui est de l’emploi de l’écriture dite « inclusive », formellement contesté par l’Académie dès 2017 voir ICI , ce sujet est plus que jamais d’actualité, car de nombreux intellectuels se soulèvent contre cet emploi ridicule ces derniers mois, et notamment le mois dernier une soixantaine de députés ont déposé un projet de loi visant à interdire, en particulier dans les documents administratifs, cette orthographe fantaisiste, dérangeante, et illisible.

Pour répondre à votre question, personnellement je préfère écrire « êtes-vous prêts » qui me semble plus approprié, car s’adresse à tout le monde et ne froissera donc personne.

CATHY LÉVY Grand maître Répondu le 21 mars 2021

Merci !

le 21 mars 2021.

C’est simple : on ne l’utilise pas.
Jusqu’à preuve du contraire l’Académie française est contre.
Je sais qu’il y a de nombreux professeurs qui l’utilisent (hors des cours bien évidemment), mais c’est un véritable massacre de la langue française et je n’en vois vraiment pas l’utilité.
Le français c’est déjà bien assez complexe pourquoi le rendre encore plus dur ?

Vartol Maître Répondu le 20 mars 2021

« Le français c’est déjà bien assez complexe pourquoi le rendre encore plus dur ? »
Je suis tout à fait d’accord avec toi.

Je trouve aussi que c’est un véritable massacre ! Désormais, les textes comporteront des majuscules dans les phrases, des points n’importe où, des puces, des traits d’union, barres obliques et parenthèses à gogo ! Ces textes seront d’une laideur…

le 20 mars 2021.

Exactement, il ne faut absolument pas que cela devienne une norme, même si de base ça en découle d’un bon fond en voulant prôner l’égalité.
Ça n’en reste pas moins une très mauvaise idée…
Par contre je paierais bien pour voir une personne lire un livre totalement écrit à l’écriture inclusive ça serait hilarant et triste à la fois.

le 20 mars 2021.

« Exactement, il ne faut absolument pas que cela devienne une norme, même si de base ça en découle d’un bon fond en voulant prôner l’égalité. »
C’est vrai ! L’idée d’égalité est bonne, mais l’on mélange ici linguistique et société. En outre, on mélange le masculin et le « neutre » (que je mets entre guillemets, car on ne l’appelle pas ainsi en français, mais qui désigne le masculin ainsi que le féminin) à défaut.

« Par contre je paierais bien pour voir une personne lire un livre totalement écrit à l’écriture inclusive ça serait hilarant et triste à la fois. »
Quelques livres ont déjà été écrit ainsi, et évidemment, je pense que cela est horrible à lire. Même si, selon des auteur·e·s qui écrivent comme cela (ou même qui transforment tous les « neutres » en féminins), cela n’est pas désagréable…

« Ça n’en reste pas moins une très mauvaise idée… »
Comment dire le contraire d’un point de vue linguistique ? C’est évident !

le 20 mars 2021.

Rien d’autre à rajouter : Nous sommes parfaitement d’accord en ce qui concerne l’écriture inclusive 🙂 !

le 20 mars 2021.

Il me semble que cette écriture est déjà assez étrange, donc il vaudrait mieux selon moi privilégier la « norme » avec les
points médians (les étudiant·e·s.) ; histoire de ne pas ajouter de la fantaisie à la bizarrerie.

Voici un article intéressant qui illustre les choix. 

joelle Grand maître Répondu le 20 mars 2021

Très intéressant !
Par contre, depuis longtemps, certains livres utilisent des parenthèses (pour quelque chose de « quelque chose en plus et optionnel ») au lieu de points médian, bien avant ce débat actuel… Est-ce un mauvais choix ?

Et selon vous, faut-il écrire « prêts » ou « prêt·e·s » ?

Merci !

le 20 mars 2021.

Je ne comprends pas votre question : ils sont prêts / elles sont prêtes.
Je ne vois pas l’utilité des points ici.

Si votre question porte sur la graphie, alors oui, c’est le point…

le 20 mars 2021.

Par exemple, pour « Êtes-vous prêts ? », serait-ce mieux, décrire « Êtes-vous prêt·e·s ? » ou faut-il mieux ne pas utiliser cette écriture inclusive ?

le 20 mars 2021.

Vous êtes libre de l’utiliser ou pas. Personnellement, je ne le fais pas. Surtout que si l’on s’adresse à plusieurs personnes, le masculin vaut pour le groupe, même s’il y a des dames. Pour l’instant, la règle de grammaire reste inchangée.
L’écriture inclusive est un peu cosmétique…

le 20 mars 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.