Écartant

Bonjour, je voudrais savoir si le mot « écartant » est bien employé dans le passage suivant:

La prédation des aigles royaux se répartit sur une ou plusieurs vallées. La faune n’en souffre guère, et de récentes études ont démontré que le grand rapace exerce un rôle salutaire et sélectif sur le gibier en éliminant automatiquement les plus faibles, écartant de ce fait les maladies épidémiques toujours très dangereuses pour le peuplement animal… »

Merci!

Bernard Maître Demandé le 1 octobre 2021 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Bonjour Bernard,

Oui,  car les deux phrases sont des quasi-synonymes. Elles méritent donc d’être traitées de la même manière : en.

Prince Grand maître Répondu le 1 octobre 2021

Oui, le participe présent « écartant » convient parfaitement. Il indique ici la conséquence*
Le grand rapace exerce un rôle salutaire et sélectif sur le gibier  en éliminant automatiquement les plus faibles, écartant de ce fait les maladies épidémiques toujours très dangereuses pour le peuplement animal…

—> *il élimine les plus faibles et donc il écarte les maladies

Tara Grand maître Répondu le 1 octobre 2021

TARA, tu n’as pas l’impression que tu dis trois fois la même chose : sélectif, écartant,  éliminant ?

le 1 octobre 2021.

Eh bien non.
Le grand rapace exerce un rôle salutaire et sélectif sur le gibier : affirmation de la thèse.
Puis explication de l’affirmation (développement de la thèse :
Pourquoi sélectif ?- de quelle façon s’opère la sélection ? : en éliminant automatiquement les plus faibles, :
Conséquence salutaire de cette sélection  : écartant de ce fait les maladies épidémiques toujours très dangereuses pour le peuplement animal…

le 1 octobre 2021.

Merci!

4 jours auparavant.

Syntaxiquement, c’est bancal :
– écartant est un gérondif ou participe présent qui dans cette phrase se rapporte soit au « grand rapace » soit à la prédation, ce n’est pas clair…

La faune n’en souffre guère. De récentes études ont démontré que le grand rapace exerce un rôle salutaire sur le gibier en éliminant automatiquement les plus faibles, écartant de ce fait les maladies épidémiques toujours très dangereuses pour le peuplement animal…

joelle Grand maître Répondu le 1 octobre 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.