Drame et tragédie

Répondu

Bonjour
Je ne parviens pas à bien différencier le registre du drame de celui de la tragédie concernant le roman.
Pourriez vous m expliquer ?
Merci par avance

Kind Érudit Demandé le 6 octobre 2019 dans Général
Ajouter un commentaire
2 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Il me semble que le sujet déborde un peu du domaine de ce forum.
Cependant voici (TLF) :
Drame : genre théâtral (18ème 19ème siècle) dont l’action généralement tendue et faite de risques, de catastrophes, comporte des éléments réalistes, familiers, selon un mélange qui s’oppose aux principes du classicisme
Tragédie : Œuvre dramatique en vers, dont la composition est soumise à des règles strictes (les trois unités), qui met en scène des personnages illustres, tirés de l’Antiquité grecque ou romaine, qui fait reposer l’action sur des conflits passionnels dans lesquels les personnages sont déchirés et implacablement entraînés vers une catastrophe ou un destin désastreux.  en particulier au 17ème siècle en France.

Pour ce qui concerne le roman, et me calant sur ces définitions, je qualifierais de tragique une œuvre où, comme pour le théâtre, tout concourt à la perte d’un ou de personnages ; où le lecteur admire des personnages hors du commun et devine leur destin funeste. « La Princesse de Clèves » me paraît un bon exemple.

Je dirais qu’un roman s’inscrit dans un registre dramatique s’il présente des événements inattendus se succédant rapidement, s’il mélange ton grave et ton plus léger. Il me semble que les romans de Gaston Leroux correspondent bien à cette définition : actions, suspens, émotions…



J’ai simplifié. Pour plus de précisions, consultez le TLF par exemple.

Tara Grand maître Répondu le 6 octobre 2019

Bonjour Tara,
Vous faites ici une confusion entre les notions de registres et de genres. Le drame que vous évoquez dans votre réponse est le genre théâtral, autrement appelé drame romantique (Hernani de Victor Hugo).
En fait le registre dramatique n’existe pas : on préfère le terme de pathétique. L’écriture traduit alors les souffrances d’un être. Pour le registre tragique, vient s’ajouter à la souffrance l’idée de fatalité.

le 6 octobre 2019.

Excellent, Édifiant !

le 7 octobre 2019.

Très juste en effet.
J’ai voulu simplifier pour apporter une réponse pratique. J’ai eu tort.

le 8 octobre 2019.
Ajouter un commentaire

Merci beaucoup je serais vigilante à ne pas dépasser les missions du site je suis désolée

Kind Érudit Répondu le 6 octobre 2019

Ne vous excusez pas voyons… wink

le 6 octobre 2019.
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.