« doué » ou « doté »

Bonjour,

Cette phrase est-elle correcte?

« Doué d’une force surnaturelle et d’une santé de fer, cet homme… »

Faut-il remplacer par « doté »?

Merci

Baran Amateur éclairé Demandé le 17 septembre 2019 dans Général
Ajouter un commentaire
3 réponse(s)
 

Bonjour,

Votre phrase est correcte.

On emploie cet adjectif dans des expressions telles que :

 Doué de facultés surnaturelles, d’une vive intelligence, d’une grande perspicacité, de facultés mathématiques extraordinaires, d’une mémoire prodigieuse, d’une grande sensibilité artistique; doué d’un appétit insatiable, d’une santé florissante, d’une grande vitalité; doué de toutes les vertus, d’une âme noble et généreuse, d’une patience à toute épreuve, de toutes les perfections.

On pourrait employer doté, mais en écrivant la phrase autrement :

La nature avait doté cet homme d’une force surnaturelle et d’une santé de fer, 

czardas Grand maître Répondu le 17 septembre 2019
Ajouter un commentaire

« Douer » et « doter » sont des doublets. Ils viennent tous les deux du latin classique dotare attesté au propre et au figuré :  « pourvoir de »
Vous pouvez dire aussi bien l’un que l’autre.

TLF :
Elle était un de ces êtres que la nature a richement dotés (Kock, Pucelle).Elle était dotée d’une quantité de talents qui me faisaient défaut (Beauvoir, Mém. jeune fille).

Doué du génie de la corruption, il détruisit l’honnêteté de Lucien en le plongeant dans des nécessités cruelles et en l’en tirant par des consentements tacites à des actions mauvaises ou infâmes… Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes

—-Mais cet emploi de « doué » sans jugement favorable est vieilli—-

Lord Byron, doué de tous les avantages, avait peu de chose à reprocher à sa naissance (Chateaubriand, Mémoires.

Tara Grand maître Répondu le 17 septembre 2019
Ajouter un commentaire

Merci!

Baran Amateur éclairé Répondu le 17 septembre 2019
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.