dont … l’ont…

Bonjour,

J’ai un doute quant à une phrase d’un éloge pour la remise distinction (les mots ont été remplacés, mon problème est grammatical) :
A l’architecte, qui (..) ;
au chercheur respecté, qui (…) ;
au négociateur, dont les qualités relationnelles et politiques l’ont mené à la tête de (…).

Il s’agit de la dernière phrase : je trouve qu’elle sonne faux en raison du « dont » suivi du « l’on ».  La tournure de phrase est-elle correcte ?
Merci d’avance !
Pol

polikujh Débutant Demandé 6 jours auparavant dans Général
4 réponse(s)
 

Bonjour,
« dont » suivi du « l’onT »

Oui, c’est correct, « au négociateur, dont les qualités relationnelles et politiques (l’)ont mené (ce dernier) à la tête de […] »
Le « ont mené » est ici le passé composé du verbe « mener ».

francais Grand maître Répondu 6 jours auparavant

Bonjour,
Ou : »..que ses qualités ont mené… »
Il y a bien deux pronoms, dans votre phrase, le relatif et le personnel, qui renvoient à la même personne, et c’est un peu gênant : les qualités du négociateur ont mené le négociateur…

jacour Érudit Répondu 6 jours auparavant

Je vous remercie !

polikujh Débutant Répondu 6 jours auparavant

La phrase correcte est :
au négociateur, que les qualités relationnelles et politiques ont mené à la tête de …
Phrase inachevée que je complète pour pouvoir en faire clairement l’analyse.
Par exemple :
au négociateur, que ses qualités relationnelles et politiques ont mené à la tête de l’entreprise, je présente mes félicitations.
Cette phrase complexe est composée de deux propositions : une principale et une subordonnée. Les deux propositions indépendantes correspondantes sont :
1 au négociateur, je présente mes félicitations
2 Ses qualités relationnelles* et politiques ont mené le négociateur à la tête de l’entreprise
En 1 « négociateur » est COI du verbe  « présenter »
En 2 « négociateur » est COD du verbe  « mener »
En subordonnant la 2 à la 1, on reprend le terme « négociateur » par un pronom relatif COD pour relier les deux propositions, remplacer le deuxième « négociateur, tout en évitant la répétition.

*J’ai remplacé « les qualités relationnelles et politiques du négociateur » par ses qualités politiques. Le possessif « ses » étant un procédé de reprise utile ici pour éviter qu’on se perde dans les pronoms.

Tara Grand maître Répondu 5 jours auparavant

Votre phrase en caractères gras (la phrase correcte officielle?) ne reprend pas le possessif « ses » que vous préconisez par la suite,  et que je suggérais, d’ailleurs.

5 jours auparavant.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.