Doit-on répéter « de »

Répondu

L’installation de ralentisseurs pourrait permettre de diminuer la vitesse des véhicules et DE rendre ainsi la rue plus sûre

ou dit-on :

L’installation de ralentisseurs pourrait permettre de diminuer la vitesse des véhicules et rendre ainsi la rue plus sûre.

Madinah Amateur éclairé Demandé le 17 juillet 2015 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

La répétition de « de » et de « à » est en principe obligatoire lorsqu’il y a une coordination (avec « et » donc). C’est une règle de syntaxe.

joelle Grand maître Répondu le 17 juillet 2015

On peut noter que la proposition n’est généralement pas répétée lorsque les compléments associés « forment un tout considéré globalement ou sont unis étroitement par le sens » (Hanse, Grevisse). (Exemple : Je suis las d’aller et venir.)

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais il me semble que l’on pourrait considérer que c’est le cas dans notre exemple puisque le second complément dépend largement du premier (« ainsi »). L’absence de répétition m’aurait paru plus choquante dans l’exemple suivant : L’installation de ralentisseurs pourrait permettre de diminuer la vitesse des véhicules et °employer judicieusement notre budget alloué à la sécurité routière.

On pourrait également imaginer que rendre la rue plus sûre dépend directement du verbe pourrait plutôt que de l’infinitif permettre (de). Mais je chipote peut-être ! 😉 

le 17 juillet 2015.

Sinon est-ce qu’on doit répéter « POUR » quand j’écris : « en particulier les enfants (à la fin de la phrase ) » ?

Outre la vitesse de certains automobilistes, la visibilité des piétons est extrêmement réduite. En effet, le stationnement des voitures le long du trottoir (parfois sur le trottoir), les poubelles ainsi que certains buissons constituent un danger permanent pour les piétons qui traversent la rue, en particulier les enfants.

Est-ce que la phrase ci-dessus est correcte ou doit-on écrire : … constituent un danger permanent pour les piétons qui traversent la rue, en particulier POUR les enfants ?

Madinah Amateur éclairé Répondu le 17 juillet 2015

La préposition de, comme les prépositions à et en, se répète ordinairement devant chaque terme, notamment devant chaque mot d’une énumération :
Nous avons parlé de toi et de Marc à nos amis.
Nous avons nettoyé le grenier, nous avons trouvé énormément de bibelots, de tissus, de vêtements divers.

La préposition de, comme les prépositions à et en ne se répète pas, généralement :
• Quand les termes coordonnés constituent une locution figée : l’École des arts et métiers.
• Quand les termes coordonnés représentent le même ou les mêmes êtres ou objets : j’ai reçu une lettre de mon maître et ami.
• Quand les termes coordonnés concernent des êtres ou des idées étroitement associés : elle attend des nouvelles de ses amis et connaissances.
• Quand ces termes présentent deux noms de nombre joints par ou et marquant l’approximation : un délai de trois ou quatre mois.

Dans votre exemple, on ne peut guère parler d’éléments étroitement associés, en tout cas, pas grammaticalement.
• Avec répétition : « de diminuer la vitesses des véhicules » et « de rendre la rue plus sûre » sont chacun complément d’objet direct de « permettre ».
• Sans répétition : « de diminuer la vitesse des véhicules » reste, bien sûr, complément d’objet direct de « permettre », mais « rendre la rue plus sûre » devient complément d’objet direct de « pourrait ». On a donc une modification de sens. Les éléments ne sont pas étroitement associés grammaticalement, malgré la présence de ainsi, et ils ne le sont pas davantage par le sens, « diminuer la vitesse » et « rendre la rue plus sûre » n’ont pas le même sens, même si l’un entraîne l’autre.
L’exemple que je donne plus haut illustre bien cete notion : « elle attend des nouvelles de ses amis et connaissances ». Elle attend des nouvelles de qui ? de ses amis et connaissances ; on ne peut dissocier « amis » et « connaissances » qui sont quelque peu  proches de sens.

Nous ne retrouvons pas cela dans votre exemple, la répétition est donc obligatoire, il faut écrire : « L’installation de ralentisseurs pourrait permettre de diminuer la vitesse des véhicules et de rendre ainsi la rue plus sûre.

jean bordes Grand maître Répondu le 19 juillet 2015
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.