Doit -on orthographier « il n’y a aucune maison dans laquelle il n’a mis les pieds » ou « il n’y a aucune maison dans laquelle il n’ait mis les pieds » ? Merci

Répondu

Doit -on orthographier « il n’y a aucune maison dans laquelle il n’a mis les pieds » ou « il n’y a aucune maison dans laquelle il n’ait mis les pieds » ? Merci

Bruflo Débutant Demandé le 3 août 2022 dans Conjugaison

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

On peut choisir l’un ou l’autre.
L’emploi du subjonctif présente le fait comme envisagé avant d’être nié : il y a sous-jacente l’idée d’une conjecture.

L’emploi de l’indicatif présente le fait comme avéré :
il n’y a aucune maison dans laquelle il n’a mis les pieds (est une double négation) = il a mis les pieds dans toutes les maisons.

Tara Grand maître Répondu le 3 août 2022

Merci beaucoup Tara. Vos explications sont très claire, et vous êtes très réactive. Bravo

Bruflo Débutant Répondu le 3 août 2022

Je vous remercie Bruflo.

7 jours auparavant.

1. Il ne s’agit pas d’orthographe. Il s’agit juste de savoir si vous voulez écrire à l’indicatif ou au subjonctif.
— Je n’ai pas un seul ami qui soit venu.
— Je n’ai pas un seul ami qui est venu.
Pensez-vous que votre question porte sur l’orthographe ?

2. Comment choisir.
Votre phrase demande le subjonctif.
On ne choisit que rarement entre indicatif et subjonctif, cela fait des années que Tara écrit ici le contraire, mais n’en tenez pas trop compte. On a droit à du « si c’est avéré », « selon le degré de certitude », « si c’est présenté comme hypothétique », aujourd’hui à « s’il y a sous-jacente l’idée d’une conjecture« …
— J’en connais un qui est venu.
— Je n’en connais aucun qui soit venu.
C’est aussi simple que ça.
Il y a une maison du quartier où je ne suis pas (encore) allé.
Il n’y a aucune maison du quartier où je ne sois (pas) (déjà) allé.
Je ne prétends pas que c’est facile à expliquer, quelqu’un va peut-être le faire ci-dessous, mais par contre c’est comme ça, ne pensez pas que vous avez le choix entre indicatif et subjonctif à cause d’idées sous-jacentes de conjecture

Benezet Grand maître Répondu le 4 août 2022

Comment pouvez-vous écrire : n’en tenez pas trop compte ?? (merci pour le « trop » qui laisse une fenêtre.
Je vous conseille d’aller étudier de plus près à quoi correspond le subjonctif. Il y a des tas d’ouvrages qui pourraient vous intéresser. La langue n’attend pas pour être, qu’on édicte des règles. A nous de l’observer. Le seul fait que cette question revient fréquemment montre bien que le choix existe parfois. Reste à analyser pourquoi plutôt que d’affirmer que ici on est contraint d’utiliser le subjonctif et là l’indicatif. Ceci étant, merci d’essayer d’adopter un autre ton. Le vôtre dessert vos propos, quels qu’ils soient.

7 jours auparavant.

Le seul fait que cette question revient/revienne (on a le choix !!) fréquemment.

6 jours auparavant.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.