Déterminatives/explicatives

Je veux comprendre une fois pour toute  comment on sait si une relative est déterminative ou explicative quand c’est pas évident.

« Elle avait du mal à se faire suivre par sa fille qui s’était lancée dans un long dialogue avec ses copines.  »

« qui s’était lancée dans un long dialogue avec ses copines. », c’est une déterminative ou explicative?

Si on l’enlève, la phrase est correcte mais elle a pas du tout le même sens parce que si elle a du mal à se faire suivre par sa fille, c’est parce qu’elle parle à ses copines…donc je pense que c’est une déterminative?

C’est aussi compliqué  quand le pronom « qui » n’est pas placé immédiatement après son sujet:

Par exemple: « Sans compter les réactions de l’agent immobilier ou de monsieur Burns, le propriétaire de cet établissement qui se souciait seulement d’amortir ses investissements! »

« qui se souciait d’amortir ses investissements » est placé après « établissement », alors que c’est le monsieur qui se souciait…Celle-ci, je pense, est par contre une explicative parce qu’on peu facilement la supprimer?

Merci!!

Porchy8 Érudit Demandé le 18 juillet 2019 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

7 réponse(s)
 

C’est au contraire très simple Porchy.

La proposition subordonnée relative
– est déterminative lorsqu’elle permet d’identifier le référent (que désigne le nom repris par le pronom relatif). Elle est restrictive.
1.Les personnes qui ont un billet vert doivent se regrouper à gauche.
2.Je te parle de la fille que tu as raccompagnée hier.

– est explicative lorsqu’elle ne joue aucun rôle dans l’identification du référent. Cette relative apportent une précision au référent. Elle est caractérisante.
A.Notre voisin, qui est passionné de libellules, fait une conférence ce soir
B.Il tient dans sa main un objet que je trouve étrange.
C. Cet objet, que je trouve étrange, était dissimulé au fond d’un tiroir.

C’est donc au sens qu’il faut être attentif. En effet,  on place la relative caractérisante entre virgules uniquement lorsque la phrase se prolonge comme en A et C.
Quant à se demander si on peut ou non l’enlever sans altérer le sens de la phrase, comme vous le sentez bien, si on enlève un élément de la phrase il n’est pas étonnant que le sens soit touché.
Il est vrai cependant que : notre voisin fait une conférence ce soir, il tient dans sa main un objet, cet objet était dissimulé au fond d’un tiroir, sont des phrases satisfaisantes, alors que les personnes doivent se regrouper à gauche et je te parle de la fille peuvent sembler des formulations incomplètes.
Sauf que, en situation, les personnes peuvent se trouver en face d’animaux et « la fille » s’opposer à « le garçon ».

Tara Grand maître Répondu le 18 juillet 2019

Merci!!Si je comprends bien….

Je dois donc ponctuer ainsi:

1-«Elle avait du mal à se faire suivre par sa fille, qui s’était lancée dans un long dialogue avec ses copines.»  (car la phrase « Elle avait du mal à se faire suivre par sa fille » est une phrase satisfaisante)

2-« Sans compter les réactions de l’agent immobilier ou de monsieur Burns, le propriétaire de cet établissement, qui se souciait seulement d’amortir ses investissements! » (car la phrase « Sans compter les réactions de l’agent immobilier ou de monsieur Burns qui se souciait seulement d’amortir ses investissements! » est une phrase satisfaisante)

Porchy8 Érudit Répondu le 18 juillet 2019

Je ne suis pas sûre que vous ayez bien compris l’explication de Tara. Le fait que la phrase soit satisfaisante sans la proposition relative est plus un gadget qu’une règle, il peut être sujet à interprétation. On ne peut pas enlever tout un morceau de phrase sans en changer du tout le sens, sinon ces mots ne servaient à rien… Essayez de vous fier plus au sens en comprenant la différence :

Déterminative = restrictive         explicative = caractérisante

Les chiens qui aboient sont agaçants : « qui aboient » restreint les chiens dont on parle, ce ne sont pas tous les chiens qui sont agaçants

Les chiens, qui perdent leurs poils, nécessitent de l’entretien  :  « qui perdent leurs poils » donne une explication, une précision sur la raison pour laquelle ils nécessitent de l’entretien. Mais ce sont bien tous les chiens qui perdent leurs poils et nécessitent de l’entretien. La relative ne restreint pas le groupe de chien dont on parle.

Pascool Grand maître Répondu le 19 juillet 2019

Merci. Dans les exemples que vous donnez (comme celui des chiens qui aboient), cela me semble évident.

Mais dans ma première phrase, il ne s’agit pas de restreindre ou non quoique ce soit puisqu’il n’y a qu’une seule fille….Donc je me disais que “qui s’était lancée dans un dialogue avec ses copines” ne pouvait être qu’explicative.

Pour ma deuxième phrase, je pensais que “le propriétaire de cet établissement” entre virgules permettait de montrer que c’est bien sûr monsieur Burns qui se soucie des investissements et non l’établissement…. J’espère que j’ai bien fait,

Porchy8 Érudit Répondu le 19 juillet 2019

Elle avait du mal à se faire suivre par sa fille qui s’était lancée dans un long dialogue avec ses copines.

Cette relative est explicative, caractérisante en effet.

Tara Grand maître Répondu le 19 juillet 2019

Il faut donc une virgule, c’est ça? 🙂

Elle avait du mal à se faire suivre par sa fille, qui s’était lancée dans un long dialogue avec ses copines.

Merci!

Porchy8 Érudit Répondu le 19 juillet 2019

Oui, une virgule est nécessaire.

Prince Grand maître Répondu le 19 juillet 2019
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.