des plus alarmante(s) / subjonctif / participe passé suivi « des heures »

Répondu

Bonjour,
J’ai trois questions à soumettre.

1) Dans cette phrase, je peux laisser au singulier si je considère « des plus » comme adjectif ou je peux mettre du pluriel si je la compare à d’autres situations n’est-ce pas ? BDL donne le singulier seulement en « aux » ou « ail » mais ça me semble peu.
– * La terreur (1993) en France, voilà une période des plus alarmante(s)

2) Faut-il du subjonctif ou impératif dans cette phrase ? Je me pose cette question car après « j’apprends » il faut normalement de l’indicatif. Mais dans cette phrase, ça me semble bizarre.
– * Que je n’apprenne pas qu’il vienne (vient)

3) Deux phrases sur l’accord du participe. Lorsque l’on utilise la négation, l’accord se fait-il bien avec le cod ? Je doute car l’action n’est pas réalisée. Dans la seconde, je me demande si « heures » est un complément circonstanciel ou un cod. Je pencherais plus pour un cod car « prendre » est utilisé dans le sens de « demander »
– La voiture que je n’ai pas achetée sera vendue à quelqu’un d’autre
– Les heures que ce travail m’a pris(es) seront facturées

Merci pour vos réponses

Tony Grand maître Demandé le 17 mai 2018 dans Accords

La Terreur ( 1793 – 1794 ) ne fut pas alarmante mais tragique. On a pu dresser un bilan approximatif de la Terreur : environ 17 000 condamnations à mort selon les documents officiels, en fait près de 40 000 victimes, si l’on compte les personnes assassinées sans jugement.

le 17 mai 2018.

Oups, excusez-moi Czardas, je voulais écrire 1793. En effet, je suis d’accord avec vous, mais elle peut être alarmante du fait qu’elle est tragique ..

le 17 mai 2018.

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour Tony,

1) cette question a déjà été traitée ici, dans votre phrase alarmante se rapporte au nom la situation donc il faut en principe le mettre au pluriel : voilà une période des plus alarmantes. Cependant il était dit dans la réponse à la question citée que le singulier pouvait être acceptable en considérant des plus au sens de très, donc il semblerait que vous ayez le choix (le pluriel me semble toutefois préférable).

2) après un verbe au subjonctif, on a tendance à conjuguer le verbe de la subordonnée au subjonctif, mais je ne suis pas sûr que cette « concordance des modes » soit légitime. Que je n’apprenne pas qu’il vient ! me paraît plus correct, même si cela sonne bizarrement.

3) décidément, vous avez de curieuses questions sur l’accord du participe passé… 🙂 Non, que la vente soit effective ou non n’influe pas sur l’accord, uniquement la fonction grammaticale et la position du complément : la voiture que j’ai (ou que je n’ai pas) achetée.
Et : les heures que ce travail m’a pris (les heures n’est pas considéré comme COD de pris mais complément de « quantification », comme les heures que ce travail a duré, sujet aussi amplement discuté sur ce site).

ChristianF Grand maître Répondu le 17 mai 2018

Bonjour Christian,
Merci pour votre réponse.
J’avais déjà posé une question ressemblante concernant le point 3, mais je n’avais pas compris la réponse.
Cependant, j’ai un doute quand même. Je suis persuadé que l’accord serait plus naturel. Pour moi, « les heures » est bien COD.
Dites vous :
– Les heures que ce travail m’a coûtées
– Les heures que mon patron m’a données
Ou
– Les heures que ce travail m’a coûté
– Les heures que mon patron m’a donné
Je penche pour les premières. Mais je peux me tromper. Comment pouvez-vous considérer « heures » comme complément circonstanciel dans cette phrase ?
Je suis d’accord que :
– Les heures que j’ai travaillé (les heures pendant lesquelles j’ai travaillé)
Mais :
– Les heures que jai faites (on fait des heures)
Dans ma phrase, on ne peut pas dire :
– Les heures pendant lesquelles ce travail m’a pris ..

le 17 mai 2018.

1) « Dans cette phrase, je peux laisser au singulier si je considère « des plus » comme adjectif ou je peux mettre du pluriel si je la compare à d’autres situations n’est-ce pas ? »

Il y a un problème de rédaction :

  • « des plus » ne peut pas être « [considéré] comme adjectif ».
  • On ne dit pas « je peux mettre du pluriel », mais on dit « mettre au pluriel ».
  • Ce n’est pas parce que « des plus » est suivi d’un adjectif qu’on le laisse au singulier, c’est quand l’adjectif est en lien avec un pronom neutre ou une proposition.
  • Effectivement, on mettra l’adjectif au pluriel quand il est en lien avec un nom et qu’on peut le comparer.
  • Vous dites « si je la compare à d’autres situations » ; qui ? la phrase ?

Quand l’adjectif est en lien avec un nom, on accorde au pluriel.
Ces expressions signifient parmi les plus, les moins, les mieux :
Les situations des plus contraignantes.
Les conditions des moins avantageuses.
Un discours des mieux écrits.
Un manteau des plus mal coupés.

Quand l’adjectif (ou le participe) est en lien avec un pronom neutre ou une proposition, l’adjectif reste au singulier :
Il m’est des plus difficile de chanter.
Cela était des moins évident.
Jouer du violon est des plus difficile.
Chercher dans la grammaire est des moins ardu.

Quand c’est un adverbe qui suit des plus, des moins, des mieux, celui-ci reste, bien entendu invariable :
Antoine y voyait des plus clair. [Antoine y voyait vraiment clair].
Myriam se sentait des moins bien. [Myriam se sentait vraiment pas bien].

Quand on ne peut pas comparer l’adjectif, celui-ci reste au singulier.
Des plus signifie très et des moins signifie très peu.
Charlotte était des plus contente de son mari.
Ce père est des moins satisfait de son enfant.

2) « Que je n’apprenne pas qu’il vienne »
ou
« Que je n’apprenne pas qu’il vient »
sont correctes.

3) « La voiture que je n’ai pas achetée sera vendue à quelqu’un d’autre. »
« Les heures que ce travail m’a pris seront facturées. »

• La forme (affirmative ou négative) n’intervient pas dans l’accord. Ici, qu’on ait acheté ou pas la voiture, « achetée » s’accorde avec le COD « voiture ».
• « heures » n’est pas COD mais complément circonstanciel, donc il n’y a pas d’accord :
« les heures que ce travail m’a pris… »


jean bordes Grand maître Répondu le 17 mai 2018

Bonsoir Jean Bordes,
Merci pour votre réponse.
J’aurais simplement une remarque, la même que j’ai faite à Christian.
Dans la phrase :
– Les heures que ce travail m’a pris
J’aurais plutôt tendance à considérer « heures » comme COD et non complément circonstanciel.
Dites-vous :
– Les heures que ce travail m’a coutées
– Les heures que le patron m’a données
ou :
– Les heures que ce travail m’a couté
– Les heures que le patron m’a donné
Moi, j’aurais tendance à choisir celles du premier exemple.
Comment pouvez-vous considérer « heures » comme complément circonstanciel dans cette phrase ?
Je suis d’accord dans cette phrase par exemple :
– Les heures que j’ai travaillé (les heures pendant lesquelles j’ai travaillé)
Mais j’accorderais dans les suivantes :
– Les heures que j’ai faites (j’ai fait des heures)
– Les heures que j’ai prises (j’ai pris des heures, dans le genre de repos)
On ne peut pas dire :
– Les heures pendant lesquelles que j’ai pris ..
« prendre » est un verbe transitif me semble-t-il

le 17 mai 2018.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.