(de) toutes religions confondues

Bonjour à tous,

Je souhaite savoir s’il est correct d’écrire : « de toutes religions confondues » ou si je dois impérativement écrire : « toutes religions confondues »   (sans : « de »).

Voici un extrait de la phrase en question :

[…] Car l’ensemble des textes saints qui lui succèdent, de toutes religions confondues, ne sont pas seulement superflus mais sont aussi […]

Merci beaucoup.

Julien1982 Amateur éclairé Demandé le 27 mai 2019 dans Question de langue
Ajouter un commentaire
3 réponse(s)
 

[…] Car l’ensemble des textes saints qui lui succèdentde toutes religions confondues, ne sont pas seulement superflus mais sont aussi […]

Cette phrase est très correcte car le « de » relie bien « saints » à « religions ». Il n’est pas obligatoire d’employer « toutes religions confondues » sans « de », au contraire. En ce cas précis, cela aurait été moins correct. 

joelle Grand maître Répondu le 27 mai 2019

Numeric semble dire que l’expression figée « toutes catégories confondues », « tous âges confondus » et donc « toutes religions confondues » s’emploie sans le « de » comme un adverbe. A la réflexion, ça sonne mieux.
Je conseille aux lecteurs de se fier à sa réponse que je résume en deux lignes :

1 — Les livres saints de toutes les religions disent que…
Il s’agit d’un complément du nom.
2 — Les livres saints, toutes religions confondues, disent que…

Savoir reconnaître ses erreurs, selon l’expression consacrée ! 

le 30 mai 2019.
Ajouter un commentaire

Merci Joëlle de m’avoir sorti de ce doute.
Excellente journée à vous !

Julien1982 Amateur éclairé Répondu le 27 mai 2019
Ajouter un commentaire

Je crois que vous devez choisir :
1 — Les livres saints de toutes les religions disent que…
Il s’agit d’un complément du nom.
2 — Les livres saints, toutes religions confondues, disent que…
= Les livres saints, dans toutes les religions, disent que…
Ici « toutes religions confondues » joue un rôle adverbial, celui d’un complément circonstanciel s’appliquant à la phrase et non pas à un substantif, et voulant dire « dans toutes les religions ». On peut d’ailleurs le mettre entre virgules ou le déplacer : « toutes religions confondues, les livres disent que… ».

La locution avec le mot « confondu » n’est normalement pas introduite par « de ». Je pense que votre phrase mélange les deux formes, et :
— si vous êtes d’accord pour dire que sans virgule et suivant immédiatement le substantif, ce serait un complément du nom, qu’il faudrait ajouter un article et ne pas utiliser le mot « confondues » ;
— si vous êtes d’accord pour dire qu’en déplaçant « toutes religions confondues » en tête de phrase, ce serait un complément circonstanciel qui ne devrait pas être introduit par la préposition « de » ;
— alors il faudra admettre que, bien qu’elle soit séparée par quelques mots et par une virgule du substantif « livre », bien qu’elle suive de près ce substantif, et donc bien qu’elle puisse jouer un rôle ou l’autre, il faut quand même choisir un rôle syntaxique à cette expression : ce ne peut pas être à la fois un complément du nom et un complément circonstanciel.

C’est vrai qu’une locution adverbiale peut être introduite par la préposition « de » : de tout temps, de tous temps…
C’est vrai qu’on peut introduire un adverbe par « de » pour en faire un complément du nom : jadis, les livres disaient que ;  les livres de jadis disaient que… avec une faible nuance de sens. Mais ici, je doute fortement que ce soit possible, car si ces livres sont tous « de jadis », ils ne sont pas tous « de toutes religions confondues ».

Numeric Maître Répondu le 27 mai 2019
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.