De ou à, lequel utiliser?

Bonjour

Je ne voudrais pas commettre de faute dans un texte et j’ai un doute
Dois-je écrire :  « Je continue de cuisiner pour…  » ou  » Je continue à cuisiner pour… »
Merci d’avance pour votre aide.

shao69 Débutant Demandé le 20 juillet 2015 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Continuer à s’emploie pour une action commencée qui se poursuit : je continue à travailler (je n’ai pas arrêté).
Continuer de peut être réservé à des actions habituelles qui s’interrompent : cet homme continue de boire.
Ce sont des nuances…
Le projet Voltaire note que continuer de est plus soutenu.

joelle Grand maître Répondu le 20 juillet 2015

En effet, continuer à est plus fréquent, surtout dans la langue parlée et familière. On peut alors préférer continuer de, mais continuer à est tout à fait correct.

le 22 juillet 2015.

Merci pour cette réponse.
Ma responsable me demandait de modifier ma phrase « Je continue de cuisiner » par « Je continue à cuisiner » et j’étais vraiment dans le flou.

shao69 Débutant Répondu le 20 juillet 2015

On peut écrire les deux formules, sans distinction.
Votre responsable devrait fouiller la question.

le 22 juillet 2015.

En principe, continuer à signifie prolonger l’exécution d’un acte commencé ou persister à être dans un état : elle a continué à travailler pendant six mois avant d’y renoncer.
Continuer de signifie faire une action, être dans un état sans qu’il ait d’interruption : il continue de boire malgré nos conseils.

Aujourd’hui, on ne fait guère la distinction sémantique. L’Académie française, elle-même, l’a abandonnée, elle donne comme exemples, dans son Dictionnaire : « Il faut continuer à travailler, la pluie continuait de tomber, le mal continuait de se répandre. », et par ailleurs : continuer à faire, à dire, de faire, de dire.
On peut donc utiliser de ou à indistinctement.

En revanche, aujourd’hui, on emploie l’une ou l’autre des prépositions pour des raisons d’euphonie ou pour éviter les hiatus :
Il continue de pleuvoir est souvent préféré à il continue à pleuvoir.
Elle continue d’aimer plutôt que elle continue « à aimer ».
Même blessé, au cours d’un match de football historique, Beckenbauer continua de jouer, plutôt que il « continua à » jouer.
Il continue à demander de l’argent à sa grand-mére, plutôt que il continue « de demander ».

jean bordes Grand maître Répondu le 22 juillet 2015

Euphorie ? Euphonie ? Euphémisme ?

le 22 juillet 2015.

En effet, est-ce l’euphorie du moment qui m’a fait commettre (un lapsus ?) une faute ? Merci de me l’avoir signalée.

le 22 juillet 2015.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.