D’aucuns, d’aucunes + substantif

Bonjour, dans un texte que je suis en train d’écrire, je m’interroge sur l’emploi des pronoms « d’aucuns » et « d’aucunes ».

Dans la phrase :

« …non pas que cette région soit celle d’aucuns secrets, d’aucunes réponses pour lesquels la pensée peut bien se déchirer… »

« D’aucuns » a ici le sens de « quelques », marque si on peut dire une valeur positive. Ma question est donc la suivante : Est-ce la bonne forme? Faut-il l’écrire au pluriel ou singulier?

Merci de votre réponse

Ciel Membre actif Demandé le 30 avril 2020 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

D’aucuns : au sens de quelques-uns est un pronom et je ne l’emploierais pas avec un nom commun
Voir ici 
De ce fait, je ne comprends pas bien votre phrase.

joelle Grand maître Répondu le 30 avril 2020

Merci de votre réponse.
Je voulais insister sur le caractère indéterminé des « secrets » et des « réponses » que cette région comporte.  Écrivant sinon : « …non pas que cette région comporte quelques secrets, quelques réponses pour lesquels… « .
Le fait est que je voulais éviter la forme « quelques » ; mais vous avez raison, je crois que « d’aucuns » n’assume pas ce rôle.

Ciel Membre actif Répondu le 30 avril 2020
Tiens ! J’ai utilisé d’aucuns hier ou avant-hier ici  sur un mode badin, mais suivi d’un verbe.
En cherchant longuement, on trouve d’aucuns suivi d’un nom (non-sujet)  au pluriel :

« L’acquéreur n’est tenu d’aucuns dommages et intérêts (code civil, art. 1750)

À partir de cette année-là, je décidai que je n’irais plus jamais à aucunes eaux. Ni à Vichy, ni à Spa. »

 NDR : l’article 1750 date de mars 1804 !*

« Comment ! Vous n’avez encore lu aucuns Délires de mamiehiou ? »

 

*Article 1750
  • Créé par Loi 1804-03-07 promulguée le 17 mars 1804

Si le bail n’est pas fait par acte authentique, ou n’a point de date certaine, l’acquéreur n’est tenu d’aucuns dommages et intérêts.

 

Cela dit, je ne conseille pas cet emploi, car aucun des nombreux  dictionnaires et grammaires consultés ne le reprend (ils donnent d’aucuns n + verbe ou employé subst.) :

Le Grand Robert :
« Vieux ou littér. (repris dans un style soutenu, un peu prétentieux). D’AUCUNS : certains, plusieurs. D’aucuns croiront que j’en suis amoureux (Académie). D’aucuns pourront critiquer cette attitude. D’aucuns disent, prétendent… »

© 2017 Dictionnaires Le Robert – Le Grand Robert de la langue française

Dict. de l’Ac. fr. : 
« Au pluriel. Aucuns (vieilli) ou d’aucuns (litt.), certains, certaines gens. Généralement employé comme sujet. Aucuns, d’aucuns prétendent que j’ai inventé cette histoire. »

TLFi : 

« Except., on trouve aucun empl. substantivement (peut-être avec une nuance iron., p. anal. avec ces quelques-uns et sous la forme d’aucuns) :
59. Laisse dire la calomnie … Mais toi, méprise ces menées, Plus haute que tes destinées, Grand cœur, glorieuse martyre, Plane au-dessus de tes rancunes Contre ces d’aucuns et d’aucunes; Bah! laisse faire et laisse dire! VerlaineOdes en son honneur,1893, p. 12. »

Etc. 

Prince Grand maître Répondu le 30 avril 2020

Merci beaucoup !

Ciel Membre actif Répondu le 30 avril 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.