Dans un courriel, en appel doit-on écrire Bonjour, ou Bonjour Monsieur Tartenpion?

Dans un courriel en introduction, j’hésite à indiquer le nom en introduction après la salutation par Bonjour. Pourtant lorsqu’on écrit à une société, il est souhaitable de cibler la personne que l’on interroge.
En dehors du :  À l’attention de… je ne vois pas d’autre solution.

Gdyel Débutant Demandé le 24 septembre 2017 dans Général

Vous trouverez des réponses ici

le 24 septembre 2017.
Ajouter un commentaire
4 réponse(s)
 

D’après Ramat, on peut se permettre de citer le nom de la personne dans un e-mail, à condition que celui-ci ne soit pas trop formel. (Je trouve quand même cela très inélégant, mais ce n’est que mon avis.)
Bonjour Monsieur,
Bonjour Madame,
Une de ces formules me semble préférable si on n’a jamais été en relation avec la personne.
C’est toujours plus soutenu qu’un plat bonjour.

Si toutefois il s’agit d’une lettre de candidature, vous ne devez de toute façon pas la rédiger directement dans l’e-mail, il faut la joindre à celui-ci ; vous pouvez donc noter explicitement dans votre lettre : À l’attention de M. ou Mme Duchmol.

veso Maître Répondu le 24 septembre 2017
Ajouter un commentaire

Dans une lettre (traditionnelle), la formule d’appel n’est pas « bonjour » mais
Monsieur, Madame, (lettre administrative)
ou
Monsieur Martin, Madame Martin (lettre commerciale)

Dans un mail, on a pris l’habitude d’écrire Bonjour en effet, ou Bonjour Monsieur, ou Bonjour Monsieur Martin.
Dans les mails ou courriels, il n’y a pas vraiment de règle mais des usages. 
Posez-vous la question des relations que vous avez avec la personne (échanges fréquents, supérieur hiérarchique, lien commercial, degré de proximité…)
Comme le précise PhL, on peut aussi utiliser le prénom après bonjour, si l’on travaille avec la personne. 
On peut aussi utiliser la formule d’appel de la lettre classique…

joelle Grand maître Répondu le 24 septembre 2017
Ajouter un commentaire

Bonjour Gdyel.

En effet vous ne devez pas, dans un courrier électronique, faire suivre le titre de civilité du patronyme.

Quand « l’adresse électronique du ou de la destinataire du courriel n’est pas explicite et ne comporte pas son nom, il convient de commencer le message en rappelant le nom du ou de la destinataire et son titre, le cas échéant.« 

Ensuite le message commence par  la formule d’appel.
Du moins familier au plus familier :

– Madame,

– Bonjour, Madame.

– Chère Madame,

– Bonjour, Céline.

– Chère Céline,

Notez que la formule d’appel qui commence par bonjour doit se terminer par un point (après le titre de civilité) : Bonjour, Monsieur.
La virgule n’est pas indispensable après bonjour.

PhL Grand maître Répondu le 24 septembre 2017

Je n’avais pas vu qu’il s’agissait d’un courriel, du coup j’ai modifié ma réponse…
Chère n’est pas « familier » mais reste réservé à la correspondance privée ou très formelle (et / ou commerciale) dans un cadre non-privé : professionnel ou « affaires » (échanges avec son avocat par exemple…)
ou réservé à un trait ironique…
Qu’en pensez-vous, cher PhL ?

le 24 septembre 2017.

J’avais oublié de signaler la possibilité du caractère ironique de « cher », pourtant assez courant, et l’on peut ajouter l’hypocrisie qui accompagne encore plus souvent son emploi, facilitée par l’anonymat rendu possible par l’utilisation de pseudonymes !

« Cher » sera destiné avant tout aux personnes avec lesquelles on entretient des relations sinon amicales, au moins cordiales, dans un cadre privé ou professionnel.

le 24 septembre 2017.
Ajouter un commentaire

Merci à tous.

Gdyel Débutant Répondu le 25 septembre 2017
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.