Dans quels cas utilise-t-on le pronom relatif « que » et « dont » ? Comment savoir lequel choisir ?

Répondu

que dont

Madinah Amateur éclairé Demandé le 23 juin 2015 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 
Meilleure réponse

==>Pour utiliser « dont », il faut que le verbe soit en principe suivi par la préposition « de » :
ex. L’enfant dont je m’occupe est très gentil / je m’occupe de l’enfant ou d’un enfant.
je parle de cet événement : l’événement dont je parle…
Ne pas dire : c’est l’événement que je parle

==>Pour  utiliser « que », il faut que le verbe soit transitif direct ou suivi par le Cod directement :
la petite fille que je regarde est très jolie / je regarde une petite fille.
Je coupe des tranches de gâteau : les tranches que je coupe.
Ne pas dire : les tranches dont je coupe

Dont n’a pas besoin de possessif : C’est l’enseignant dont j’apprécie tant les cours.
Ne pas dire : C’est l’enseignant dont j’apprécie tant ses cours.

Dont n’accepte pas – en- :  C’est le jouet dont Laurent a envie.
Ne pas dire : C’est le jouet dont Laurent en a envie.

joelle Grand maître Répondu le 23 juin 2015

Merci Joelle !

Madinah Amateur éclairé Répondu le 23 juin 2015

Avec plaisir !

le 23 juin 2015.

On peut rajouter aussi :

• On emploie dont lorsqu’il est question de descendance : La famille dont il est issu est très modeste.

• Dont signifie de qui, de quoi, il faut donc retenir que dont contient toujours de et qu’il ne faut alors pas l’employer lorsque son antécédent est lié à la préposition de, le de et le dont étant redondants : on ne dira pas c’est de cette affaire « dont »il s’est occupé, mais on dira c’est de cette affaire qu’il s’est occupé ou c’est cette affaire dont il s’est occupé.
De même, une redondance moins apparente à éviter consiste à employer un adjectif possessif (son, sa, ses) se rapportant à l’antécédent : on ne dira pa pas l’élève dont tu corriges « sa » copie est mon meilleur élément, mais on dira l’élève dont tu corriges la copie est mon meilleur élémentsa sous-entendu de lui.
Dans le même esprit, on n’emploie pas dont avec en : on ne dit pas ce sont plutôt des horaires dont il s’« en » accommode, mais on dira ce sont plutôt des horaires dont il s’accommode, en sous-entendu de les : il s’en accommode équivaut à il s’accommode des (de les) horaires.
Ces trois derniers cas font apparaître ce que l’on appelle un pléonasme grammatical.

jean bordes Grand maître Répondu le 24 juin 2015

Excellent J. Bordes. Merci !

Madinah Amateur éclairé Répondu le 25 juin 2015
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.