dans phrase,La nouvelle édition qu’on nous a demandé de préfacer,pourquoi demandé ne s’accorde-t-il pas?

bonjour,j’ai pu lire sur le site,www.bdl.oqlf.gouv.qc,ceci: – La nouvelle édition qu’on nous a demandé de préfacer est maintenant offerte en librairie. (On nous avait demandé quoi? de préfacer la nouvelle édition. Le participe passé reste invariable.)

je ne comprends pas l’invariabilité du participe passé.
j’avais déjà posé,il y a peu,une question qui avait suscité plusieurs positions contradictoires des grands maîtres. QUE sont devenues les lettres que je vous ai données à mettre à la poste, c’était ma préoccupation, et j’avais retenu de chabaron que dans ce cas de figure nous ne sommes plus dans le cadre d’un participe passé suivi d’un infinitif mais,plutôt d’un infinitif suivi d’un groupe nominal en raison de la préposition DE,d’où l’accord de données,ici je pense que nous sommes dans le même cas de figure et que par conséquent demandé devrait s’accorder.

pareto Amateur éclairé Demandé le 8 mai 2015 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Pour faire simple : il faut savoir ce qui est « objet » du verbe demander.
Dans certains cas, il faut faire une petite gymnastique et l’on y parvient par élimination.

La nouvelle édition qu’on nous a demandé de préfacer est maintenant offerte en librairie. (On nous avait demandé « quoi » ? de préfacer la nouvelle édition. )==> Vous-même vous exprimez que le COD est bien « de préfacer la nouvelle édition » placé après et non le pronom « nous » placé avant. On ne nous a pas demandé non plus « la nouvelle édition ».

Dans votre exemple, expliqué par Chambaron « les lettres que je vous ai données à mettre à la poste, , « les lettres » est bien le COD de donner, d’où l’accord.(je vous ai donné quoi ? Les lettres). 

joelle Grand maître Répondu le 8 mai 2015

C’est pourtant très simple. En matière de COD, le réflexe à avoir est toujours « QUOI ? ».
1. « les lettres que je vous ai données à mettre à la poste ». Comme me l’avait fait remarquer Chambaron, je vous ai donné physiquement les lettres. La question qu’on se pose alors, c’est je vous ai donné quoi  ? que pour les lettres. Le COD est placé avant, donc on accorde.
2. « La nouvelle édition qu’on nous avait demandé de préfacer ». À la question on nous avait demandé quoi ? la réponse n’est pas « qu’ » pour la nouvelle édition (on ne lui a pas demandé « la nouvelle édition »), mais « de préfacer ». C’est un infinitif, de surcroît placé après le verbe, on n’accorde pas.
De même, dans l’exemple suivant  « je lui ai demandé de m’aider », le COD est de m’aider.
La préposition de appelle un COD qui est un infinitif placé après le verbe.

jean bordes Grand maître Répondu le 8 mai 2015

merci à vous Jean bordes et Joelle,j’ai été vraiment ridicule,j’ai manqué d’attention. vous avez raison, JB,  de dire que c’est pourtant très simple, « la nouvelle édition » n’est pas COD,vous voyez qu’à force de se frotter aux grandes difficultés, on finit par se faire piéger par les choses les plus élémentaires.

pareto Amateur éclairé Répondu le 11 mai 2015

C’est l’entraînement qui permet d’avancer ! Vous n’êtes pas ridicule et ce n’est pas si évident…

le 11 mai 2015.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.