Dans l’expression « de… à « , le « de » s’élide-t-il?

Bonjour,

Ecrit-on « période de un à trois ans » ou « période d’un à trois ans »?

Existe-t-il des cas où la préposition « de » ne s’éliderait pas?

Merci à vous,
Marlène

marlene Débutant Demandé le 24 octobre 2016 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Bonjour,

On écrit :
Une distance de un mètre
mais
Un homme d’un mètre quatre-vingt-dix.
Une pièce de un euro.
Compter de un à cent
Des enfants de un à dix ans.

Vous écrirez :

Une période de un à trois ans.

czardas Grand maître Répondu le 25 octobre 2016

Bonjour marlene.

On doit toujours faire l’élision de de devant un, article indéfini : le regard d’un enfant.

Devant un, adjectif numéral, on peut ne pas faire l’élision de de si l’on veut insister sur la notion de quantité : tu peux venir chez moi à partir d’une/ de une heure. (on ne fait pas d’élision devant huit et onze : pour être reçu, il faut avoir plus de onze).

http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?t1=1&id=3633

De façon générale :

– La préposition de s’élide devant une voyelle ou un h muet : un jus d’orangesça ne date pas d’hier.

– L’élision est facultative devant les noms des lettres (ex. : il ne faut pas mettre de e à clé), devant les mots cités, les noms d’oeuvres, d’entreprises. (ex. : l’emploi de avoir au participe passé…, c’est une hôtesse de l’air de Air France)

– On ne fera pas d’élision devant les mots étrangers commençant par y  ( yaourt, yacht…) et devant huit et onze (et leurs dérivés : huitième, onzième)

http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?Th=2&t1=&id=1745

Bonne journée.

PhL Grand maître Répondu le 24 octobre 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.