Critique de la réforme sur l’orthographe

Bonjour, je sais que je m’y prend un peu tard (voir très très tard), mais je viens de me poser plusieurs questions en repensant à ces rectifications orthographiques.

Là encore, l’orthographe de certains mots va changer, pour les rendre plus simples. Voire plus phonétiques. Puristes, attention aux yeux : « oignon » devient ainsi « ognon », « nénuphar » s’écrira désormais « nénufar ». « Picnic » sera désormais autorisé, et les traits d’union de mots composés avec « contre », « entre » et « extra » seront passés à la trappe. Avec la même règle, « week-end » s’écrira « weekend », « mille-pattes » devient « millepattes », « porte-monnaie » sera désormais « portemonnaie ».

Je sais qu’il ne faut pas faire confiance aux média, mais je l’ai quand même pris d’ici

pour les rendre plus simple

Qui peut m’expliquer d’où est-ce que « oignon » qui devient « ognon » devient plus simple ?
Je considère pour ma part que pour faire les choses proprement, ils aurait pu l’écrire « onion » comme en anglais.

nénuphar » s’écrira désormais « nénufar ».

Les mots sont simplifier pour correspondre à la manière dont on les prononce, mais dans ce cas là, on peut en changer beaucoup d’autres : « schéma » deviendrait « chéma », « hippopotame » deviendrait « ipopotame » et « aujourd’hui » deviendrait « ojourdui »…

« arc-en-ciel » deviendrait donc « arcenciel » et du coup ça ne se prononce plus pareil…
ou alors il faut l’écrire « arc en ciel » mais du coup on devrait écrire « mille pattes » et pas « millepattes », ou bien ça devient une exception…

D’un côté, l’Académie a voulu une simplification de certaines règles. Par exemple, l’accent circonflexe sur le « u » et le « i » ne sera plus obligatoire. « Maîtresse » devient « maitresse », « s’entraîner » devient « s’entrainer », « coût » devient « cout », « paraître » devient « paraitre ». En revanche, l’accent est conservé dans les cas où il a une importance pour le sens du mot, comme le participe passé de devoir, qui reste « dû ». Comme « mûr », qui ne changera pas, prêtant sinon à confusion avec « mur ».

Si j’ai bien compris, il retire la règle de l’accent circonflexe sur le « u » et le « i » pour que ce soit plus simple, pourquoi pas. Sauf que pas tous les mots y ont droit ! Ils rajoutent des exceptions, qui compliquent cette règle plus qu’autre chose je trouve.

Pour simplifier des règles, ils devraient engager cet homme qui a une idée très simple à comprendre.

l’enseignement de l’orthographe a pour référence les rectifications orthographiques publiées par le Journal officiel de la République française le 6 décembre 1990

On apprend maintenant qu’on aurait dû appliquer ces règles depuis fin 1990…

Bref, qu’est-ce que vous en pensez ? Va-t-on vers une anarchie orthographique ?

Ours Membre actif Demandé le 6 janvier 2017 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

6 réponse(s)
 

Bonjour Ours,

Voilà un beau et grand sujet ! La question est cependant à la fois complexe et polémique.

Je suis encore débutant dans ce forum, mais il pourrait s’avérer que ce type de débat, très intéressant, dépasse un peu le cadre du forum « Question-orthographe ».

J’ai bien sûr de nombreux éléments à apporter pour développer et enrichir votre réflexion, mais j’attends d’abord de savoir si ce type de débat est bien conforme à l’esprit et à la « Charte d’utilisation » du forum (cf. également sur ce point le commentaire du 20/11/2014 rédigé par le Projet Voltaire).

Scriba Maître Répondu le 6 janvier 2017

Histoire de commencer en toute neutralité, le mot « oignon » est évidemment un archaïsme propre à induire en erreur nos contemporains.

« Oignon » viendrait vraisemblablement du latin « unionem » (à rattacher au latin « unus », un) et se prononce de ce fait [o-nion] et non [oi-nion].

La graphie « ognon » permet ainsi d’éviter la lecture et la prononciation erronées [oi-gnon].

La graphie « ognon » » est conjointement alignée sur celle d’« agneau », de « montagne » et de « rogne ».

Il ne s’agit ici que d’un (tout) petit éclairage linguistique. Je n’émets pour l’instant aucune opinion sur la question de la réforme orthographique proprement dite.

Scriba Maître Répondu le 6 janvier 2017

Bonjour,

Ce site n’a pas vocation à débattre sur des sujets brûlants comme celui de la réforme de l’orthographe proposée il y a plus d’un quart de siècle.
Aussi je vous propose de lire l’ouvrage de Bernard Cerquiglini : « L’orthographe rectifiée – Le guide pour tout comprendre »
Aux éditions Librio

Le saviez- vous ?
« Nénufar» (de l’arabo-persan nînûfar) s’écrivait ainsi jusqu’en 1935, date à laquelle l’orthographe « nénuphar» lui fut préférée.

 https://fr.wiktionary.org/wiki/n%C3%A9nufar

czardas Grand maître Répondu le 6 janvier 2017

Si le débat est interdit, alors j’ai des questions sur l’orthographe :
1) Doit-on utiliser la nouvelle ou l’ancienne orthographe ? -> Pas d’importance
2) Est-ce que l’ancienne orthographe sera considéré comme fausse dans un futur proche ou non ? -> ça dépend de la tendance
3) Si la nouvelle et l’ancienne orthographe sont justes, l’orthographe des mots de l’ancien français le sont-ils aussi ? -> non
4) Pourquoi « nénufar » est devenu « nénuphar » pour au final redevenir « nénufar » ?
5) J’ai lu que le Projet Voltaire restait sur l’orthographe traditionnelle, or dans les livres de français à l’école, ils ont intégré la nouvelle orthographe. Pourquoi le Projet Voltaire reste sur l’ancienne orthographe et ne s’aligne pas sur la nouvelle orthographe ? Les élèves vont croire à une faute lorsqu’il y aura des mots séparés d’un trait d’union (je parle des futurs élèves à qui, du coup, on apprendra qu’on écrit « portemonnaie » et non « porte-monnaie » par exemple). -> Projet Voltaire ne pose pas de questions sur les mots touchés par la nouvelle orthographe
6) Est-ce qu’un mot avec accent circonflexe se prononce de la même manière si on l’enlève ? par exemple « évêque » se prononce-t-il pareil que « éveque » ? -> non, mais la nouvelle orthographe ne concerne que le « i » et le « u », et dans ce cas là, la prononciation ne change pas.

Edit : merci Chambaron, il ne reste plus que l’histoire du « nénufar » à éclaircir

Ours Membre actif Répondu le 6 janvier 2017

Remarque sur « nénufar » : l’Académie a présenté cette rectification comme celle d’une « anomalie » graphique, introduite malencontreusement en 1935. Les raisons de cette bourde n’ont pas été détaillées, mais il se murmure que des académiciens souhaitaient aligner la graphie héritée du persan sur celle de nymphéa, d’origine grecque…

le 6 janvier 2017.

Personnellement, je n’interviendrai plus dans des débats généraux sur le sujet sur ce site.
Vous pouvez prendre connaissance de différents billets du Projet Voltaire à partir de cette page, ce qui avancera sans doute votre connaissance éclairée de la question.

Chambaron Grand maître Répondu le 6 janvier 2017

Bonjour Chambaron,
Je voulais corriger le lien que vous donnez et qui ne dirige plus sur le billet précis que vous évoquez, je m’aperçois que, en l’absence de champ de « recherche » sur le site, je ne peux plus retrouver la page que vous évoquez ! J’ai signalé le fait à notre ami Projet Voltaire, mais vous retrouverez peut-être le lien plus vite que moi !

le 28 janvier 2017.

Pour autant, il peut s’avérer néanmoins utile et pertinent, sans entrer dans le débat, d’apporter un éclairage purement technique sur l’un ou l’autre point, à l’instar de ce que j’ai proposé plus haut à propos de la graphie « oignon ».

Scriba Maître Répondu le 8 janvier 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.