Correction de phrases

Répondu

Bonjour,
Je me suis entraîné sur un site de français à trouver l’accord du PP.
Cependant, le site m’a trouvé deux fautes. J’aurais tendance à penser qu’il s’agit d’erreurs. Les voici :

– Que sont devenues les lettres que je vous ai données à mettre à la poste.
(Dans cette phrase, j’aurais écrit « donné » car le COD ne fait l’action exprimée par l’infinitif)

– Isabelle récoltait les fleurs qu’elle avait voulues.
(Dans cette phrase j’aurais écrit « voulu » car il est sous-entendu du verbe « récolter »)
Isabelle récoltait les fleurs qu’elle avait voulu « récolter ».

Pour le surplus, doit-on dire :
– Elle s’est révélée être le meilleur professeur
Ou
– Elle s’est révélée le meilleur professeur
Les réponses sont partagées sur internet entre « se révéler » et « se révéler être ».

Qu’en pensez-vous ?
Merci pour vos réponses ! 🙂

Cyril17 Grand maître Demandé le 28 décembre 2017 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour Cyril17.

1- « Que sont devenues les lettres que je vous ai données/donné à mettre à la poste. »
Il s’agit de l’accord particulier du participe passé donné suivi de à + infinitif (même règle pour eu + à + infinitif).
L’accord peut se faire ou pas car le COD (que mis pour lettres) peut se rapporter :
– au participe passé (donc accord) : les lettres que je vous ai données
– ou à l’infinitif (invariable) : les lettres que je vous ai donné à mettre.
On ne peut donc pas trouver votre réponse fausse.

2- « Isabelle récoltait les fleurs qu’elle avait voulues. »
Il est vrai que le sens de la phrase peut être ambigu.
Mais il faut comprendre qu’elle voulait des fleurs et qu’elle les a récoltées elle-même. Si elle avait pu les acheter sans avoir eu besoin de les récolter, l’objectif aurait été atteint également. Autrement dit, elle ne tenait pas à les récolter elle-même. « récolter » n’est donc pas sous-entendu.

3- « Se révéler » peut être suivi de « être » quand il est suivi d’un adjectif. Avec un nom comme complément, l’auxiliaire me semble inutile.
Il se révèle être maladroit.
Il se révèle un bon élève.

PhL Grand maître Répondu le 28 décembre 2017
  1. Que sont devenues les lettres que je vous ai données à mettre à la poste.
    L’infinitif est précédé d’une préposition donc normalement on n’accorde pas, mais on peut accorder car à la question : « je vous ai donné quoi ? », on peut répondre des lettres COD, placé avant.
    http://www.les-participes.com/preposition.html

    2) Isabelle récoltait les fleurs qu’elle avait voulues. Normalement, le verbe récolter est sous-entendu et l’on ne devrait pas accorder le PP. Mais là encore, on peut considérer que le COD de vouloir est bien « les fleurs ».
    EN revanche, elle a pris toutes les fleurs qu’elle a pu (prendre est sous-entendu) : on n’accorde pas car le COD de pouvoir n’est pas « fleurs ».
  • Les participes passés des verbes faire, devoir, pouvoir, vouloir suivis d’un infinitif (explicite ou sous-entendu).
  • : je n’ai pas pris les précautions que j’aurais dû (prendre).
  • J’ai pris tous les livres que j’ai voulu (prendre). Idem avec cru, dû, pu, su, pensé

Donc dans certains cas, l’usage peut accepter l’accord, mais la règle est le non-accord.

3) Elle s’est révélée être le meilleur professeur.
ET
Elle s’est révélée le meilleur professeur.

Personnellement, j’emploierais les deux. Etre alourdit mais donne une précision plus grande à la phrase.

joelle Grand maître Répondu le 28 décembre 2017

Je vous remercie tous deux pour vos réponses enrichissantes ! 🙂
Dans la première phrase :
– Que sont devenues les lettres que je vous avais donné(es) à mettre à la poste.
Je vais m’en tenir à la règle que préconise l’Académie française : « On n’accorde pas le PP s’il le fait pas l’action exprimée par l’infinitif. »
On dira :
– Les enfants que l’on a empêchés de jouer (accord, car ce sont bien trop les enfants qui jouent)
Mais :
– Les plantes qu’on lui avait confié à arroser (pas d’accord, car ce sont les plantes qui sont confiées)

Cyril17 Grand maître Répondu le 28 décembre 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.