Conserver et léguer ses livres OCCUPE ou OCCUPENT tout son temps ?

Bonjour,

Conserver et léguer ses livres occupent tout son temps.

Cette phrase me pose problème
L’accord de « occupent » me gêne et j’aurais tendance à écrire « occupe ».

Alors que quand j’écris

Boire et fumer sont nocifs pour la santé.
L’accord me semble indispensable…

Merci de vos éclairages.
Bien cordialement,

Sylviejv

sylviejv Débutant Demandé le 10 août 2018 dans Accords
Ajouter un commentaire
5 réponse(s)
 

Bonjour Sylvie,
Pour ma part, j’aurais mis les deux exemples au singulier. Je comprends du sens des phrases que le fait de « conserver et léguer » ou le fait de « boire et fumer », etc. Mais nous allons attendre l’avis d’un grand sage 🙂
Bien cordialement,
Fabien

Fabien_B Érudit Répondu le 10 août 2018
Ajouter un commentaire

Il est possible de mettre au singulier lorsque les deux sujets sont l’expression d’une même idée, d’un tout indissociable.
Conserver et léguer : relèvent de la même activité et le singulier pourrait convenir.
Boire et fumer ne vont pas forcément ensemble et je laisserais le pluriel.

joelle Grand maître Répondu le 10 août 2018
Ajouter un commentaire

Bonjour,
Lorsque les sujets coordonnés sont des sujets neutres ou des infinitifs, les deux accords sont possibles. C’est ce qu’en dit le Bon usage.
Donc dans votre phrase, vous pouvez écrire tant au singulier qu’au pluriel.
Par exemple :
– Manger et dormir est parfait
– Manger et dormir sont parfaits
– Rien ni personne ne pourra m’en empêcher
– Rien ni personne ne pourront m’en empêcher
Pour ma part, j’ai une préférence pour le pluriel du moment où il y a plusieurs sujets.

Tony Grand maître Répondu le 10 août 2018

Tony bonsoir,

(Vous faites allusion, je pense, au § 441 du B.U.)

Ce que vous écrivez est différent de ce qui est écrit dans l’ouvrage spécialisé sur l’accord du verbe, cité dans mon message.
Je souligne que cet ouvrage fait partie de la collection « Grevisse-Langue française » et, surtout, renvoie au Bon usage à propos de l’accord du verbe en présence de plusieurs sujets infinitifs.

Au demeurant, dans certains cas, le choix qui, selon vous, est possible, ne l’est pas. Ex. : « Promettre et tenir sont deux. »  (Proverbe.). On ne pourrait pas écrire « Promettre et tenir est deux. »

Cordialement.
Roméo

le 10 août 2018.

Bonjour Roméo,
La distinction que vous faites n’est pas écrite dans mon B.U 16e et dernière édition d’André Gosse.
Dans la 16e édition, il est bien écrit qu’on a le choix entre le singulier et le pluriel quand on a deux infinitifs cordonnés comme sujets et que ce choix existait déjà à la période classique.
Je cite des exemples du paragraphe :
– Bien écouter et bien répondre est une des plus grandes perfections
– N’être point occupé et n’exister pas est la même chose pour l’homme
– Lire vos lettres et vous écrire font la première affaire de ma vie
– Bien mentir, et bien plaisanter sont deux choses fort différentes
De même avec « rien ni personne »
Exemples :
– Rien ni personne ne pourra faire entendre que c’est avant (Japrisot)
– Rien ni personne ne sauraient empêcher qu’elle soit rude et grave (de Gaulle)
Selon le B.U, ces raffinements sont peu utiles, autrement dit les distinctions que certains grammairiens ou livres de référence se permettent de faire ..
Du moment où l’on a deux sujets, qu’ils désignent ou pas la même chose, le pluriel est tout à fait possible voire de meilleure langue. Idem avec « chaque et chaque ou chacun et chacune ».
C’est d’ailleurs la position de l’Académie. Je n’ai pas mon ordinateur sous la main, mais je publierai le mail de l’Académicien qui m’avait répondu à ce sujet.

le 11 août 2018.

Bonsoir Tony,

Merci pour vos précisions.

Je n’ai pas écrit que que le B.U. faisait la distinction faite par H. Briet, mais que ce grammairien revoyait expressément à cette grammaire.

J’attends impatiemment le texte de l’Académie…

On peut constater d’ores et déjà qu’il y a une discordance ente le B.U.  (je cite le § 441 de la version électronique actuelle du B.U. ; pouvez-vous me préciser le § auquel vous vous référez ?) et l’ouvrage L’accord du verbe de H. Briet (p. 77).

 

le 11 août 2018.
Ajouter un commentaire

Accord du verbe avec plusieurs infinitifs

« A. Lorsque deux infinitifs désignent une seule et même idée et doivent être pris ensemble, le verbe se met au  singulier. Prêcher pour des économies et dépenser sans compter est inacceptable .

B. Lorsque les deux infinitifs ne peuvent être réunis  et doivent être distingués, le verbe se met au pluriel. Promettre et tenir sont deux. (Proverbe.)

C. Il arrive que des infinitifs expriment des idées qui doivent être prises globalement. Sentir, aimer, souffrir, se dévouer, sera toujours le texte de la vie des femmes.( Honoré de Balzac.) »

Henri Briet, L’accord du verbe,  De Boeck-Duculot, coll. « Grevisse langue française », 2009, p.  77

Applications

Boire et fumer sont nocifs pour la santé. Deux idées distinctes sont exprimées : boire est nocif + fumer est nocif. Je  conserverais le verbe au pluriel.

Conserver et léguer  ses livres occupe/occupent tout son temps.
On comprend : « Conserver ses livres pour  (en vue de) les léguer… »  Une seule idée. ==> Conserver et léguer ses livres occupe tout son temps.  

Prince Grand maître Répondu le 10 août 2018
Ajouter un commentaire

Merci Fabien, Joëlle, Toni et Prince pour vos réponses détaillées.

Avec les dernières explications de Prince, je vais opter pour
Conserver et léguer ses livres occupe tout son temps.

Bonne soirée à tous

sylviejv Débutant Répondu le 10 août 2018

A la bonne heure, Sylvie !
Bonne soirée.

le 11 août 2018.
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.