connaître le nom d’une figure de style de répétition

Bonjour,

J’aimerais connaître le nom de cette figure de style qui consiste, dans un texte poétique notamment, en la répétition des préfixes ; les mots scrutin et scruter par exemple.

Merci de votre aide

Ciel Amateur éclairé Demandé le 6 avril 2022 dans Question de langue

Ce qui est commun dans « scrutin » et « scruter », c’est le radical. Pas l’affixe.

le 6 avril 2022.

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

C’est un polyptote.
Exemple chez Apollinaire :

« Temps passés Trépassés Les dieux qui me formâtes
Je ne vis que passant ainsi que vous passâtes »

Alcools, Cortège
—————————

Le polyptote, du grec ancien πολύς/poly (« plusieurs ») et πτωτός/ptoté (« cas » au sens grammatical), est une figure de style qui consiste en la répétition de plusieurs mots de même racine, ou encore d’un même verbe, sous différentes formes comme dans cet extrait de l’Oraison funèbre de Henriette-Anne d’Angleterre (1670), de Jacques-Bénigne Bossuet :

« Madame se meurt ! Madame est morte ! »

La figure joue donc sur les variations morphosyntaxiques permises par les cas grammaticaux. Son usage est important en rhétorique où elle permet d’insister sur un propos. L’auteur qui a recours au polyptote peut également créer des jeux de mots,
Wikipédia

 

Tara Grand maître Répondu le 6 avril 2022

 Le polyptote

Le polyptote consiste à répéter le même mot sous des formes grammaticales différentes. Les polyptotes les plus fréquents font varier un même verbe en voix, en mode, en temps ou en personne. Le proverbe « tel est pris qui croyait prendre » (Jean de La Fontaine, Le Rat et l’Huître, 1678) en est une illustration.

le 6 avril 2022.

Polyptote

 

 

« Tu t’honores toi-même, et celui qui t’honore
L’honneur que tu lui fais par ta docte chanson »

— Joachim Du Bellay, « Cependant que Magny… », Les Regrets (1522-1560

 

Le polyptote, du grec ancien πολύς/poly (« plusieurs ») et πτωτός/ptoté (« cas » au sens grammatical), est une figure de style qui consiste en la répétition de plusieurs mots de même racine, ou encore d’un même verbe, sous différentes formes comme dans cet extrait de l’Oraison funèbre de Henriette-Anne d’Angleterre (1670), de Jacques-Bénigne Bossuet :

« Madame se meurt ! Madame est morte ! »

La figure joue donc sur les variations morphosyntaxiques permises par les cas grammaticaux. Son usage est important en rhétorique où elle permet d’insister sur un propos. L’auteur qui a recours au polyptote peut également créer des jeux de mots, étymologiques ou sonores ; en ce sens sa construction et son usage sont proches de deux autres figures de style : la syllepse et la dérivation. Très utilisé en poésie, le polyptote est également une ressource en narration, au théâtre, ainsi que dans les proverbes et les chansons.

 

Définition[modifier | modifier le code]

 

Sens strict[modifier | modifier le code]

Le polyptote vient du grec πολύπτωτος : poluptôton qui signifie « à plusieurs cas »1,2. Nicole Ricalens-Pourchot précise que le terme est formé sur polus (« nombreux ») et sur ptôsis (« flexion d’un mot », « désinence »)3, plus précisément « tombé » pour Michèle Aquien et Georges Molinié dans leur Dictionnaire de rhétorique et de poétique4. C’est un nom masculin qui désigne « la proximité, dans le discours, de plusieurs formes d’un même mot » selon Patrick Bacry comme dans ces vers5 :

« Temps passés Trépassés Les dieux qui me formâtes
Je ne vis que passant ainsi que vous passâtes »

— Guillaume ApollinaireAlcoolsCortège

 

le 6 avril 2022.

Ce n’est pas un paronyme, un paronyme préfixal.

Prince Grand maître Répondu le 6 avril 2022
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.