conjugaison

Bonjour ! SOS nouvelle colle SVP….. Merci !

« Elle partage une serre avec sa voisine, qui s’est déjà appropriée la moitié de son terrain. »

Comment accorder le verbe approprier ici?

Copyeditor Amateur éclairé Demandé le 28 novembre 2021 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 

s’approprier est un verbe essentiellement pronominal qui s’accorde toujours avec le sujet.

joelle Grand maître Répondu le 28 novembre 2021

Le verbe « s’approprier » est (de nos jours) un verbe essentiellement pronominal et à ce titre ils s’accorde en genre et en nombre avec le sujet. Vous trouverez rappel de la règle sur le site de l’Académie. Vous trouverez aussi la conjugaison complète sur ce site par exemple.
Dans l’exemple, l’accord se fait donc : Les ménages investisseurs se sont très bien appropriés le dispositif Pinel.

P.-S.  : Ce verbe présente néanmoins une particularité qui peut troubler l’analyse. De la même manière que « s’arroger » (qui n’est donc pas la seule exception comme souvent indiqué), il n’est devenu essentiellement pronominal qu’avec l’évolution récente de la langue. Il fut un temps où l’on pouvait approprier ou arroger quelque chose à quelqu’un. Ces verbes étaient transitifs. Cela explique pourquoi on accorde encore le participe passé avec un C.O.D. placé avant : « les privilèges qu’ils se sont arrogés et les terres qu’ils se sont appropriées. »

C’est la réponse de chambaron

le 28 novembre 2021.

Merci pour la référence !

le 28 novembre 2021.

Vous êtes notre grand maître incontesté !

le 29 novembre 2021.

En français moderne, le verbe est pronominal, sinon il l’est occasionnellement.

Consulter la longue analyse de nos contributeurs, dont Chambaron.

Et l’étude de l’excellent PARLER FRANCAIS.

Prince Grand maître Répondu le 28 novembre 2021

Pourtant j’écrirais :
La maison que s’est appropriée ma voisine tombe en ruines.
Le verbe pronominal ayant n COD, le participe passé suit la règle de l’accord comme les PP employés avec « avoir ».
Dans votre phrase, le COD étant placé après, l’accord ne se fait pas.

—> Elle partage une serre avec sa voisine, qui s’est déjà approprié la moitié de son terrain.
                                                                                                                                                    COD

Tara Grand maître Répondu le 28 novembre 2021

Merci bien

Copyeditor Amateur éclairé Répondu le 28 novembre 2021

Le seul fait qu’un verbe utilisé pronominalement ait un COD suffit à ce qu’on l’utilise comme un verbe transitif direct construit pronominalement, sur le modèle de « offrir / s’offrir » : elles m’ont offert une bière ; la bière qu’elles m’ont offerte ; elles se sont offert une bière ; la bière qu’elles se sont offerte.
Il n’importe pas que tel ou tel verbe ne s’utilise qu’à la forme pronominale, ou principalement à la forme pronominale, ou encore à la forme pronominale avec un sens différent. S’il a un COD, on utilise la règle du COD : quand le COD est après, on n’accorde pas, et quand le COD est avant, on accorde avec le COD.
Le pronom datif « se » a des sens variés, mais n’est jamais COD.
— Elle s’était imaginé un monde où… = elle avait imaginé, dans sa pensée, un monde où…  / le monde qu’elle s’était imaginé
— Ils se sont jeté une vodka derrière la cravate = ils ont jeté une vodka derrière leur cravate  / la vodka qu’ils se sont jetée derrière la cravate
— Il s’est approprié une maison = il a approprié, pour lui-même, une maison  / la maison qu’il s’est appropriée
— Elle s’est approprié un terrain = elle a approprié, pour elle-même, un terrain / le terrain qu’elle s’est approprié
Si l’utilisation transitive directe de « approprier » a disparu, quand bien même on n’utiliserait aujourd’hui ce verbe que pronominalement, ce verbe se construit avec un COD, et s’accorde comme avec l’auxiliaire avoir. Participe passé invariable si le COD suit, et accordé avec le COD si le COD précède.

Donc :
— Elle partage une serre avec sa voisine, qui s’est déjà approprié la moitié de son terrain.

Feuillu Grand maître Répondu le 28 novembre 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.