Conditionnel, imparfait ou les deux ?

Répondu

Bonjour,

dans la phrase :

« Qui aurait pensé que quelqu’un vivrait dans un endroit pareil ! »

Doit-on mettre vivre au conditionnel comme ici, à l’imparfait (« vivait »), ou les deux sont-ils possibles, et pourquoi s’il vous plaît ?

Merci.

Noug Débutant Demandé le 29 juillet 2020 dans Conjugaison
5 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Votre phrase est au passé :
– Qui aurait pensé (conditionnel passé) que quelqu’un vivrait dans un endroit pareil !
Le conditionnel dans la subordonnée a valeur de futur du passé.

– Qui aurait pensé (conditionnel passé) que quelqu’un vivait dans un endroit pareil !
L’imparfait dans la subordonnée a simplement valeur de passé.

La même phrase au présent :
– Qui penserait (conditionnel présent) que quelqu’un vivra dans un endroit pareil !
– Qui penserait (conditionnel présent) que quelqu’un vit dans un endroit pareil !

Voyez cette réponse de Joëlle à une question sur ce sujet :
Concordance des temps d’un conditionnel | Question Orthographe Voltaire

Tara Grand maître Répondu le 29 juillet 2020

Bonjour

« car à mon avis il y a toujours l’idée de postériorité (pour ne pas dire l’idée de futur) dans un conditionnel présent. »

Le conditionnel présent marque un fait imaginaire dans le présent ou dans le futur par rapport àu momment de la parole

J’ai cité le Grevisse comme ci-dessous

Edwin

le 30 juillet 2020.

Bonjour

Je crois que l’on doit conjuguer « vivre » au conditionnel présent.
Parce  que le conditionnel passé (aurait pensé) marque un fait qui est antérieur par rapport à un autre fait marqué par le conditionnel présent.

« Qui aurait pensé que quelqu’un vivrait dans un endroit pareil ! »

J’ai cité le Grevisse comme ci-dessous

Edwin

Edwindwianto Grand maître Répondu le 29 juillet 2020

Merci pour vos interventions !

Noug Débutant Répondu le 1 août 2020

Bonjour

Je ne voudrais que partager un cas qui m’a permis de comprendre ce cas

Maduro le président venezuelien, il était chauffeur de bus.
Maintenant, il est président.

Passé du passé      Passé           Futur du passé       Présent
——–o———————o———————–o——————–o——-
Chauffeur            qui aurait          il est devenu        moment
de bus                    pensé que            président         de la parole

On dirait alors au moment de la parole
1) qui aurait pensé qu’il deviendrait président
>>> un conditionnel présent pour marquer le futur du passé par rapport au « qui aurait pensé »

2) qui aurait pensé qu’il était chauffeur de bus
>>> un imparfait pour marquer le passé du passé par rapport au « qui aurait pensé »

Quand on met « le passé » derrière « le passé du passé » dans la chronologie au dessus, ce « passé du passé » deviendra « le futur du passé » dans la chronologie au dessous, puis on est aussi permis de dire…

     Passé           Futur du passé       Présent
———o———————o——————–o———
Qui aurait          Chauffeur            moment
pensé que              de bus              de la parole

3) qui aurait pensé qu’il serait chauffeur de bus

Edwin

Edwindwianto Grand maître Répondu le 2 août 2020

Je lis ce jour vos remarques Bamako :
Qui aurait pensé (conditionnel passé) que quelqu’un vivrait dans un endroit pareil !
Qui aurait pensé (conditionnel passé) que quelqu’un vivait dans un endroit pareil !

Bamako, vous écrivez à propos de ces phrases : Je ressens fortement la nécessité de faire intervenir le verbe pouvoir (j’aurais donc mis : « pourrait vivre » et « pouvait vivre ».
Pourquoi ce besoin du verbe pouvoir ? Je ne sais pas.

Je pense que c’est parce que le verbe pouvoir insiste encore sur l’étonnement déjà présent dans la phrase : « qui aurait pensé » et le point d’exclamation.
—–
Bamako : Dans votre 3° phrase, j’aurais mis « vivrait » au lieu de vivra.

C’est le contexte qui permet d’accepter ce futur. Je vous donne un exemple :
Deux personnes visitent un appartement neuf mais épouvantable (bruit, vue, emplacement…) et vide. L’un dit à l’autre : qui penserait (conditionnel présent) que quelqu’un vivra dans un endroit pareil !
—-
Qui penserait (conditionnel présent) que quelqu’un vit dans un endroit pareil !
Bamako : j’aurais écrit : qui penserait que quelqu’un a ( ait) vécu, a (ait) pu vivre en pareil endroit ?

Pourquoi pas mais c’est une question de contexte aussi. Même exemple mais l’appartement est occupé .

Tara Grand maître Répondu le 3 août 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.