Conditionnel après Si

Répondu

Peut-on utiliser le conditionnel après Si ? exemple, dans la phrase qui suit : Si j’aurais pu faire mieux, cependant je n’ai aucun regret véritable.

LECUYER Amateur éclairé Demandé le 21 novembre 2020 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Votre phrase est bonne, car votre « si » est concessif, ce n’est pas un « si » de condition, et il n’impose pas d’être suivi d’un temps de condition.
Votre « si » sert simplement à mettre en balance deux propositions.
S’il est vrai que (+ passé, futur, conditionnel, peu importe)… en revanche… (+ n’importe quel temps).

Adrian Grand maître Répondu le 21 novembre 2020

Bjr, Dans votre phrase, SI est utilisé comme synonyme de OUI et non comme adverbe, conjonction, ou nom masculin.
En rajoutant juste de la ponctuation, votre phrase aura tout son sens  : « Oui, j’aurais peu faire mieux. Cependant, je n’ai aucun regret véritable ».

JOMASU Amateur éclairé Répondu le 21 novembre 2020

Oui mais…
Évitez de dire que votre « si » est un « si » d’interrogation (interrogation indirecte avec si = je demande si, je ne sais pas si…). Votre subordonnée introduite pas « si » est une « circonstancielle de concession », il y a peut-être d’autres mots, mais pas « d’interrogation ».
Maintenant, il est possible qu’il y ait dans cette subordonnée une condition ou une interrogation cachée justifiant votre conditionnel, mais par forcément. Jomasu y voit une affirmation (oui certainement j’aurais pu faire mieux), vous y voyez une hypothèse (peut-être aurais-je pu faire mieux ; je ne sais pas si j’aurais pu faire mieux mais en tout cas…), mais ce n’est pas une interrogation (je me demande si j’aurais pu faire mieux).
Qu’il y ait ou non une interrogation non exprimée sous-jacente, appelez ce type de subordonnée « subordonnée circonstancielle de concession », car elle signifie « quoi qu’il en soit ».
Bien que j’eusse pu mieux faire,
Même si j’aurais pu mieux faire,
Alors même qu’il est vrai que j’aurais pu mieux faire,
Quand bien même j’aurais pu mieux faire,
Malgré le fait que j’aurais pu mieux faire…
Il ne faut pas se laisser abuser par le mot « si », c’est son sens qui importe.

Adrian Grand maître Répondu le 23 novembre 2020

Merci Adrian, je suis convaincue par vos explications.

LECUYER Amateur éclairé Répondu le 24 novembre 2020

Oui, effectivement, c’est un Si d’interrogation (ou concessif comme vous dites), pas de condition. Je voulais exprimer : « Je ne sais pas si j’aurais pu faire mieux, mais si c’est le cas (si j’aurais dû faire mieux), je n’ai aucun regret véritable.
Merci pour cet éclaircissement.

LECUYER Amateur éclairé Répondu le 21 novembre 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.