concordance

Bonjour!
Si tu es prudent, tu ne risqueras rien.
Si tu avais travaillé, tu aurais réussi.
Jusque là, c’est bon, la règle de la concordance des temps est respectée.
Cependant,  la phrase suivante, avec le présent de l’indicatif dans la subordonnée et un conditionnel présent dans la principale, me paraît tout aussi correcte.
Si tu n’as rien à faire, tu ferais bien de t’occuper des chevaux.
Qu’en pensez-vous et quelle explication donnez-vous ?
Merci.

Brad Grand maître Demandé le 10 août 2018 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Bonjour Brad.

Vous avez raison, la concordance des temps justifie le recours au futur dans la principale.

Ici le conditionnel me semble être employé pour atténuer l’ordre donné.

PhL Grand maître Répondu le 10 août 2018

Oui le conditionnel ici est un mode adapté au conseil. Le « si » ne semble pas marquer une condition mais plutôt proche sémantiquement de « puisque » ou de « comme ».

joelle Grand maître Répondu le 10 août 2018

Bonjour!
Merci pour vos réponses.
La phrase: Si tu n’as rien à faire, tu ferais bien de t’occuper des chevaux  me parait effectivement correct.
Les explications données  me semblent  tout à fait bonnes.
Oui, le conditionnel atténue.
Oui, le « si » ne sonne pas comme une condition.
Merci pour vos réponses, elles m’ont fait comprendre pourquoi le conditionnel s’est imposé dans ma phrase.
Peut-être aurons-nous d’autres réponses étayées par une analyse grammaticale ou une règle de grammaire, car ces cas-là n’ont certainement pas échappé aux grammairiens qui ont dû les évoquer quelque part.

Brad Grand maître Répondu le 11 août 2018
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.