Concordance : temps du passé

Bonjour,

Si ce principe était finalement vrai, alors j’aurais été exclu par injustice, parce qu’il était nécessaire que quelqu’un paie pour servir d’exemple.

Pourriez-vous donner votre avis sur l’usage fait des différents temps entre eux dans cette phrase ?
Avec un énorme merci !

AG Maître Demandé le 7 février 2021 dans Conjugaison
1 réponse(s)
 

Si ce principe était finalement vrai, alors j’aurais été exclu par injustice, parce qu’il était nécessaire que quelqu’un paie pour servir d’exemple.
L’usage des temps est parfaitement correct.
Si ce principe était finalement vrai : l’imparfait a ici une valeur modale (hypothèse) et non temporelle .
alors j’aurais été exclu par injustice : conditionnel passé : le conditionnel est le mode de l’irréel : ici le fait est soumis à condition pour exister
parce qu’il était nécessaire : imparfait cette fois à valeur temporelle.
que quelqu’un paie pour servir d’exemple : subjonctif présent (qui remplace le subjonctif imparfait ressenti comme vieilli) : le subjonctif concerne un fait soumis à l’appréciation de l’énonciateur (il était nécessaire)

Tara Grand maître Répondu le 7 février 2021

Tara, merci beaucoup pour ce découpage !
Vous m’ôtez le doute concernant : que quelqu’un payât – ce que j’aurais eu tendance à mettre.
Et toute la difficulté pour moi était dans la cohabitation « valeur modale et non temporelle » avec « valeur temporelle »…
Alors, merci encore !

le 7 février 2021.

Je vous en prie.
Il va donc de soi que vous pouvez choisir l’imparfait du subjonctif. Votre phrase aura ainsi une tonalité plus soutenue ou alors, selon le contexte, un peu désuète. Dans un récit écrit, pas de problème (au contraire sans doute). Dans un énoncé du quotidien, un échange écrit (lettre, courriel) ce choix paraîtrait pédant et j’éviterais.

le 8 février 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.