Concordance des temps et subjonctif, un amour vache ?

Bonjour,

Je sais, ce sujet a été abordé moult fois ici, et pourtant…
Dans mon texte (roman d’heroic fantasy écrit aux temps du passé), je suis peiné par les bons usages. En fouillant sur différents sites et ici-même, j’ai bien compris que :
« L’imparfait du subjonctif ne s’emploie plus guère que dans un écrit soutenu. Dans la langue parlée et dans la langue écrite ordinaire, le présent du subjonctif tend à remplacer l’imparfait du subjonctif. De la même manière, le passé du subjonctif tend à remplacer le plus-que-parfait su subjonctif. »
(remarque faite sur le site http://www.conjugaison.com/grammaire/concordance-subjonctif.html)

En somme : « Faites comme bon vous semble, de toute manière, il y aura toujours quelqu’un pour vous taper sur les doigts ». Malgré cela, plus j’y réfléchi, plus je me noie. Cela concerne en particulier le verbe « être » employé, dans une subordonnée, au subjonctif. Alors que la principale est au temps passé, il m’arrive d’utiliser le présent aussi bien que l’imparfait, selon la bonne humeur, dirais-je. Et les emplois qui me font défaut sont ceux au présent.

Voici une dizaine de phrases en exemple :

« Il tint bon jusqu’à ce que sa création soit achevée. »

« S’il était ravi qu’elle se soit aussi vite rétablie, il se demandait combien de temps encore il devrait attendre pour l’interroger. »

« L’histoire prenait place sur le continent, avant que l’ancienne capitale du monde soit détruite. »

« Ils se sentaient percés à jour, incapables de lui cacher quoi que ce soit. »

« Quel que soit le point qu’il lui ordonnait de cibler, elle l’atteignait. » 

« Bien sûr, une nourrice s’occuperait de la petite, mais la mère avait souhaité qu’il soit comme un guide et un protecteur pour sa fille. »

« Les secondes passèrent sans qu’un mot soit prononcé. »

« Qu’il soit effrayé était difficile à croire, lui qui démontrait toujours tant de courage. »

« Elle n’avait pas tort, le sang elfique qui coulait dans ses veines la rendait déjà plus habile et plus agile que n’importe quel humain, aussi talentueux qu’il soit. »

« Son sourire s’élargit à n’en plus finir et il sembla prêt à rire de la façon la plus hystérique qui soit. »

Devrais-je remplacer par « fût » ?
À savoir, au final, si j’utilise le subjonctif présent au feeling, pour un effet de présence, ou si mes habitudes sont tout bonnement pourries par les mauvaises graines de la langue courante… Ô, lanterne qui éclaire mon chemin, es-tu là ?

Bien cordialement,
Merci d’avance pour vos réponses !

Ankou Débutant Demandé le 10 août 2017 dans Conjugaison

La construction « au final » est fautive.
Préférez « finalement », « en dernier lieu »…

le 10 août 2017.

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

2 réponse(s)
 

Bonjour Ankou.

Comme vous le dites très bien, l’imparfait du subjonctif, qui devrait être utilisé pour le verbe de la subordonnée au subjonctif, après un verbe au passé dans la principale, est remplacé le plus souvent par le présent du subjonctif.

Tous vos exemples en sont la démonstration.

Pourtant « eût » et « fût » restent utilisés dans la langue écrite ordinaire.

Vous avez donc le choix, mais l’essentiel, me semble-t-il, est de garder votre position tout au long de votre texte.

PhL Grand maître Répondu le 10 août 2017

L’essentiel, aussi, est de s’adapter à son auditoire.

le 16 août 2017.

Argh… Merci pour ce rappel sur « au final », j’ai tendance à l’oublier. Doublement merci, car je viens de voir qu’il en traînait encore un dans mon texte ! (fiou, on l’a échappé belle).

Bien, je vais suivre ce conseil. Si les deux temps du subjonctif passent l’un comme l’autre, l’important, comme le dit une amie, est que cela n’écorche pas l’oreille. Quoique, comme je le disais, on a vite fait de tomber dans les mauvais usages à cause des habitudes. Au final, cela m’évitera quelque migraine :p

Bonne fin de journée !

Ankou Débutant Répondu le 10 août 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.