Concordance des temps au conditionnel et sens correspondants

Bonsoir,

J’hésite à passer la verbe « ferait » dans la phrase suivante au conditionnel passé. Le respect de la concordance des temps m’y oblige-t-il ? Je me demande toutefois si cela ne changerait pas le sens véhiculé…

Déjà bien engagé dans le puits, le jour bientôt tombé, il avait entendu la charpente craquer dans un grand bruit, comme le ferait un navire en pleine tempête, s’était-il dit.

Qu’en pensez-vous ?

Merci d’avance. Bonne soirée.

William_Jo_B Amateur éclairé Demandé le 28 mai 2021 dans Conjugaison

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Vous avez raison William.
Si on enlève la notion d’hypothèse, on tombe sur un présent de vérité générale.
Déjà bien engagé dans le puits, le jour bientôt tombé, il avait entendu la charpente craquer dans un grand bruit, comme le  fait un navire en pleine tempête, s’était-il dit.

C’est donc bien le présent qui convient, qu’il s’agisse du présent de l’indicatif ou du présent du conditionnel.

Tara Grand maître Répondu le 29 mai 2021

Votre phrase est correcte avec le conditionnel présent.

joelle Grand maître Répondu le 28 mai 2021

Merci Joelle,

Il me semblait en effet qu’on pouvait considérer le bruit typique d’un navire pris dans la tempête comme étant le même au moment de l’intrigue, de la narration comme de la lecture. La nature de ce bruit pouvait donc s’assimiler à une vérité générale, ce qui permettait l’emploi du conditionnel présent.

William_Jo_B Amateur éclairé Répondu le 28 mai 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.