concordance des temps

Répondu

Bonjour,

Faut-il employer ici le subjonctif ou le conditionnel ? « Pas étonnant qu’il ait décidé que je fasse/ferais équipe avec elle. »
Merci !

BBFolk Grand maître Demandé le 27 février 2022 dans Conjugaison

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

1 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Pas étonnant qu’il ait décidé que je fasse/ferais équipe avec elle. »

Deux modes sont possibles. L’emploi de « ferais », qui n’est pas un conditionnel (même s’il en a la forme) est un temps de l’indicatif : le futur du passé*.

– pourquoi utiliser le futur du passé ?
Le verbe « décider » implique, par son sens,  une projection dans le futur.
Ce verbe est au passé (subjonctif parce que lui m^me introduit par « il n’est pas étonnant que »).
L’utilisation du futur montre que la réalisation de cette décision (faire équipe avec) est inéluctable.

-pourquoi utiliser le subjonctif ?
L’accent est mis, non sur le fait qui d’ailleurs peut ou pourrait ne pas se réaliser mais sur la décision.
En ce cas, le subjonctif exprimant très mal (ici pas du tout) la notion de temps (pas de futur), on utilise son présent

—> à vous de voir le mode (indicatif, mode du réel) ou subjonctif (mode de la subjectivité) ce qui vous convient le mieux.

*futur du passé.
Les tableaux de conjugaison les plus courants ne le mentionnent pas dans la rubrique de l’indicatif.
Pourtant il correspond au futur dit « simple » qui est en réalité le futur du présent et qui lui est évidemment classé dans l’indicatif.

Grevisse :
La tradition scolaire en fait un mode distinct, alors que tout montre que c’est un temps de l’indicatif, qui a des parentés évidentes avec le futur simple et l’imparfait. La formation du conditionnel présent est semblable à celle du futur simple : infinitif du verbe + verbe latin « habeo » (>futur) ou « habebam » (> conditionnel). Dans la forme « chanterait », on identifie le « r » du futur et le « ait » de l’imparfait. Et les emplois du conditionnel (présent, passé) sont symétriques à ceux du futur (simple, antérieur).

Ainsi, alors que le futur indique l’avenir par rapport au présent, le conditionnel indique un futur vu du passé : « Arthur annonce qu’il viendra » / « Arthur annonçait qu’il viendrait ». On rencontre le conditionnel surtout dans des subordonnées, en particulier dans le discours indirect.

Tara Grand maître Répondu le 27 février 2022
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.