CONCORDANCE DES TEMPS

Répondu

Bonsoir, petit dilemme. Dans la phrase : « Il se pourrait que ton magasin finît ou finisse en cendres finalement. » La concordance dans le proposition, ce sera un subjonctif présent ou imparfait ? Je penche pour l’imparfait… Merci pour vos retours belle soirée

IsaP Membre actif Demandé le 25 février 2022 dans Conjugaison

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonsoir,

Oui, le subjonctif : il y a un doute (il  se pourrait…).

L’imparfait du subjonctif, tout au au moins à la 3e personne du singulier des auxiliaires avoir et être, s’emploie derrière un conditionnel, présent ou passé, pour marquer qu’une action souhaitable n’a pas eu lieu, ou risque de ne pas se produire. Ex. : Il serait souhaitable que le gouvernement fût mieux informé des difficultés de notre profession. Ici, le subjonctif présent est parfaitement correct.

L’imparfait du subjonctif des autres verbes (finît) peut être remplacé par le présent de ce temps (finisse).
Il se pourrait que ton magasin finisse en cendres finalement.  C’est correct. 

A l’oral , le subj. imparfait ne s’ermploie presque plus. 

Prince Grand maître Répondu le 25 février 2022

En fait cela dépend de la place dans l’axe du temps du fait de finir.
Il se pourrait que ton magasin finisse en cendres (dans l’avenir).

Il se pourrait que ton magasin ait fini en cendres (nous n’en savons rien mais c’est peut-être arrivé)
En ce cas notez qu’on emploie le subjonctif passé, temps composé indiquant l’achèvement, et non l’imparfait qui se justifierait difficilement.

Tara Grand maître Répondu le 26 février 2022

Bonjour et merci à tous les trois de m’avoir aiguillée sur la bonne voie. Effectivement je l’avais potassé durant le certificat et l’ai oublié… Bon dimanche.

IsaP Membre actif Répondu le 27 février 2022
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.