concordance des temps

Bonjour,

Je souhaiterais connaître votre avis sur un point grammatical.

– Soient les deux phrases suivantes, au présent :

a) Elle dit qu’il faut appeler un médecin.

b) Elle dit qu’il faudrait appeler un médecin.

Les deux sont évidemment correctes mais, on le comprend, leur sens n’est pas tout à fait équivalent.

– Si je transpose ces phrases au passé :

c) Elle disait (ou elle a dit, ou elle dit) qu’il fallait appeler un médecin.

d) Elle disait qu’il faudrait appeler un médecin.

Ma question est la suivante : la phrase d) est-elle correcte ?

[Un ami, professeur de lettres, m’assure (sans me convaincre) qu’au passé, seule la phrase c) est correcte – ce qui équivaudrait à dire qu’on ne peut pas conserver, au passé, la nuance de sens que l’on perçoit au présent entre a) et b)].
Qu’en pensez-vous ?

Merci d’avance pour votre réponse.

Bien cordialement,

P.

Pauljos49 Débutant Demandé le 6 novembre 2020 dans Conjugaison
2 réponse(s)
 

Merci beaucoup, Tara,  pour votre réponse claire que je ne découvre qu’ aujourd’hui (c’est pourquoi j’avais reposé la question).
Pauljos

Pauljos49 Débutant Répondu le 11 novembre 2020

Attention :
d)Elle disait qu’il faudrait appeler un médecin est correcte certes mais peut être l’équivalent au passé de la phrase au système présent : d’)elle dit qu’il faudra appeler un médecin.
C’est à dire que « faudrait » de la phrase d) est un futur du passé et non un conditionnel.

Si vous utilisez le conditionnel passé dans un système du passé :
Elle disait qu’il aurait fallu appeler un médecin.
Nous remarquons que cette fois-ci, on a une valeur d’antériorité pas forcément voulue.

C’est pourquoi il faut se résoudre à une ambiguïté avec la forme conditionnel présent (mode conditionnel –et alors seule la principale porte le temps- ou futur du passé ?), qu’heureusement, dans la plupart des cas, le contexte lève.
Elle disait qu’il faudrait appeler un médecin.

Tara Grand maître Répondu le 6 novembre 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.