Concordance des temps

Répondu

Bonjour,
D’après que ce que j’avais lu sur la concordance des temps, le temps qui convient avec le présent est le passé composé pour pouvoir décrire des actions achevées dans le passé. Quant au passé simple, on utilise avec lui le passé antérieur. Et avec l’imparfait, il s’agit du plus-que-parfait. J’ai rencontré un passage qui m’a provoqué de la confusion :
« […] Il lui donna un grand coup du plat de son épée sur le visage. Candide dans l’instant tire la sienne et l’enfonce […] »
Comment expliquer l’usage du passé simple et le présent dans un même passage ? Même si c’est le présent de narration, la concordance des temps n’est plus respectée.

Tarek97 Érudit Demandé le 2 décembre 2017 dans Conjugaison

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 
Meilleure réponse

1/Il s’agit de l’usage d’un temps, c’est indépendant du verbe lui-même.
2/ Oui, vous pouvez l’utiliser au milieu d’un texte au passé simple ou au passé composé. Mais en dehors de tout contexte, un conseil de ce type est difficile à donner.
3/ En fait, à l’oral, on utilise souvent le présent de narration pour raconter un incident quelconque à un ami (par exemple), quand on veut le lui faire vivre plus intensément.
Peu importe que le reste du texte soit au passé composé ou au passé simple.
Ce choix-là dépend, lui, de ce que vous voulez dire et du ton que vous allez donner à votre nouvelle.

Evinrude Grand maître Répondu le 3 décembre 2017

Bonjour,
C’est ce que l’on appelle un « effet de style » et celui-ci est spectaculaire !

Tout le récit est au passé. L’action est racontée au passé simple, de façon très classique. Soudain, Candide réagit « dans l’instant » et les deux verbes suivants sont au présent.
Il  s’agit bien du présent de narration, qui s’insère dans un récit au passé, créant une rupture volontaire, qui met le lecteur en position de spectateur « en direct ». Les très bons auteurs savent manier cela. La rupture des temps provoque alors une accélération spectaculaire et momentanée de l’action.

Evinrude Grand maître Répondu le 3 décembre 2017

C’est cela, et j’apprécie beaucoup votre réponse.

le 3 décembre 2017.

Alors c’est possible juste pour quelques verbes ? Si par exemple dans une nouvelle de dix pages, on est en train de narrer au début (passé simple) et puis on arrive à un instant (à la moitié de la nouvelle supposons) et on veut que le lecteur vive toutes les actions du narrateur, serait-il possible d’utiliser le présent dans ce cas ? Le passage brusque du passé simple au présent serait-il accepté ? Ou bien mieux vaut utiliser le passé composé dès le début dans ce cas pour la narration ?

Tarek97 Érudit Répondu le 3 décembre 2017

Je vous remercie énormément !

Tarek97 Érudit Répondu le 3 décembre 2017
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.