Complément d’agent ou complément circonstanciel de moyen?

Répondu

Bonjour,
Dans l’extrait suivant de Buffon, quelle est la fonction des groupes prépositionnels introduits par « par » ? Dans un premier temps, j’ai pensé qu’il s’agissait de compléments circonstanciels de moyen mais je me suis ravisée en raison de la forme passive et j’ai opté pour des compléments d’agent. Cependant, la dernière occurrence « par son art … les mers ont été traversées » me fait de nouveau pencher pour la première solution… Qu’en pensez-vous? Merci pour votre réponse.

« Par son intelligence les animaux ont été apprivoisés, subjugués, domptés, réduits à lui obéir à jamais ; par ses travaux, les marais ont été desséchés, les fleuves contenus, leurs cataractes effacées, les forêts éclaircies, les landes cultivées ; par sa réflexion, les temps ont été comptés, les espaces mesurés, les mouvements célestes reconnus, combinés, représentés, le ciel et la terre comparés, l’univers agrandi, et le Créateur dignement adoré ; par son art émané de la science, les mers ont été traversées, les montagnes franchies, les peuples rapprochés, un nouveau monde découvert, mille autres terres isolées sont devenues son domaine. »

Grymbart Débutant Demandé le 22 juin 2019 dans Question de langue
Ajouter un commentaire
3 réponse(s)
 

J’opterais pour des compléments circonstanciels de moyen. Et ceci parce qu’on a une décomposition d’un thème principal -même si non présent dans cet extrait- : l’homme en plusieurs « sous-thèmes ».
De l’homme, l’auteur donne les différentes compétences qui lui ont permis de façonner son environnement et donc autant de moyens.
On pourrait à chaque fois substituer « avec » à « par ».

Ceci dit, dans ce texte, on peut hésiter, ce me semble, et y voir en effet des compléments d’agent avec inversion.

Tara Grand maître Répondu le 23 juin 2019
Ajouter un commentaire
Meilleure réponse


Grymbart,

Avez-vous soumis chaque énoncé aux critères définitionnels du complément d’agent (C.A.), qui sont, selon le Bon usage, ceux-ci :
« Le complément d’agent du verbe passif est un complément indirect (c’est-à-dire introduit par une préposition), non adverbial*  et généralement non essentiel . C’est le terme qui, dans la construction passive, correspond au sujet du verbe de la construction    active. » ?
* Au sens du « Grevisse » (cf. § 276).

Dans l’affirmative, qu’en est-il résulté ?

Ne vous laissez pas enfermer dans une obligation de choisir entre le C.A. et le complément de moyen (C.M.). Savez-vous que certains C.A. remplissent également les conditions pour être des C.M. ? En effet, certains C.A. peuvent répondre à la question comment ?  et dès lors être considérés comme des C.M. (Grevisse, Goosse et d’autres grammairiens estiment que cette question est pertinente pour reconnaître un C.M. – en plus de avec quoi ?  et de au moyen de quoi ?).

 

Prince Grand maître Répondu le 23 juin 2019
Ajouter un commentaire

Bonjour,
Merci pour vos réponses qui m’ont permis de mieux réfléchir afin de dépasser cette difficulté.
Aujourd’hui, avec un peu de recul, je constate que j’avais effectivement considéré les deux fonctions comme étant exclusives l’une de l’autre.  J’ai fait l’erreur de me limiter à la définition générale du complément d’agent suivante : « personne qui accomplit l’action exprimée par le verbe ».

Grymbart Débutant Répondu le 30 juin 2019
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.