Complément circonstanciel de temps : « à » ou « vers » ?

1- De l’aube de l’humanité à l’au-delà d’un astre naissant, les mystérieux monolithes noirs guident l’Homme dans sa grande odyssée de l’espèce.
2- De l’aube de l’humanité vers l’au-delà d’un astre naissant, les mystérieux monolithes noirs guident l’Homme dans son odyssée de l’espèce.
3- De l’aube de l’humanité à l’au-delà d’un astre naissant, les mystérieux monolithes noirs guident l’Homme dans son évolution à l’infini.
4- De l’aube de l’humanité vers l’au-delà d’un astre naissant, les mystérieux monolithes noirs guident l’Homme dans son évolution à l’infini.

Le contexte est une micro-critique du film, 2001 : l’odyssée de l’espace.
Mon complément circonstanciel de temps est là pour délimiter l’action entre le début et la fin du film. Je pencherai pour « à », mais un ami me dit d’utiliser « vers ».

N.B : Un peu d’aide sur le sens :
Subst. L’au-delà, ce qui relève de la vie future et du monde supraterrestre.
–  Fig. et vieilli. Personne illustre, brillante. Un astre naissant.
Plus simplement : Du commencement de l’humanité au monde supraterrestre d’une illustre personne (le héros des deux derniers actes).

J’hésite aussi entre « l’Homme dans sa grande odyssée de l’espèce » et « l’Homme dans son évolution à l’infini. » Je pense que les deux sont correctes, mais « une évolution à l’infini » me semble impossible, c’est pourquoi j’ai tendance à préférer « dans sa grande odyssée de l’espèce ».

juliano3169 Grand maître Demandé le 18 décembre 2018 dans Question de langue
Ajouter un commentaire
3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonsoir Juliano.

N’employez pas « dans son évolution à l’infini », car l’évolution de l’homme aura un terme, ne serait-ce que parce que l’ système solaire en aura un.

Si l’odyssée de l’espèce humaine prend fin avant l’atteinte de l’au-delà…, c’est vers qui convient à mon sens. Sinon, cest à. 

Prince Grand maître Répondu le 18 décembre 2018
Ajouter un commentaire

Bonsoir, Prince.

C’est exactement ce que je me suis dis pour « à l’infini ». Le dernier acte s’appelle tout de même « au-delà et à l’infini ».
L’odyssée ne prend pas fin, dans ce monde supraterrestre, l’Homme, ici un en particulier sans compter ceux encore sur Terre, atteint un nouveau degré d’évolution. L’espèce humaine va encore évoluer à en juger par la fin, donc « à » me semble plus correcte.

J’espère d’autres réponses avant de confirmer. Merci bien.

juliano3169 Grand maître Répondu le 18 décembre 2018
Ajouter un commentaire

Dans ce cas, d’accord.

Prince Grand maître Répondu le 18 décembre 2018
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.