Comment écrire « co sponsor »

Bonjour, je rédige un travail dans lequel je fais souvent référence à des sponsors. Lorsque deux d’autres eux sont associés, j’ai tendance à écrire « XXX, co-sponsor de YYY » afin de ne pas devoir écrire « sponsor associé » ou une autre formule du genre.

J’ignore cependant si « co-sponsor » est correct, s’il existe une autre formule ou si je dois tout simplement écrire une formule plus longue. Merci pour votre aide

Raphael Débutant Demandé le 16 août 2016 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Bonjour Raphaël,

Pour commencer, le terme de sponsor lui-même n’est pas un mot français. Il en existe pourtant qui ont le même sens et que l’Académie recommande. Pourquoi ne pas les utiliser ? « Parrain », par exemple, ou, dans le domaine artistique, « mécène » remplaceraient avantageusement ce terme anglais. Vous pouvez parfaitement dire « XXX, parrain, avec d’autres, de YYY » ou « XXX, participant au parrainage de YYY » ou encore « XXX, l’un des parrains de YYY ».
Mais vous pouvez préférer « financeur » ou « commanditaire » pour éviter cet anglicisme. Quant au préfixe « co-», il peut tout à fait être soudé au mot qu’il modifie. « Cofinanceur », par exemple, ne nécessite pas de trait d’union.

Evinrude Grand maître Répondu le 16 août 2016

Il est certain qu’il y a des mots plus adaptés pour la langue littéraire…
Mais si vous y êtes contraint sous la menace d’un browning ou d’une winchester, alors écrivez « co-sponsor », comme on en écrit tant d’autres.

Chambaron Grand maître Répondu le 16 août 2016

Et pourquoi pas cosponsor, dans ce cas ?

le 16 août 2016.

Parce que  le trait d’union est fréquemment le « purgatoire » de mots récents et qu’il ne disparait souvent qu’avec l’usure du temps et se soude pour former un mot totalement intégré et autonome.
Ce n’est pas une règle, c’est le constat d’une tendance dominante de la langue (voir les rectifications en masse de 1990 sur ce point).

le 17 août 2016.

Ah oui ! Je pensais que l’Académie recommandait de souder le plus possible… J’ai dû interpréter un peu vite.

le 17 août 2016.

Merci pour vos réponses.
Le travail concerne le cyclisme et les anglicismes sont souvent très imprégnés dans le monde du sport, difficile donc de s’en défaire. Ne retrouvant pas toutes les caractéristiques identiques au terme sponsor dans les formules proposées, j’ai choisi de faire le choix d’une pirouette pour ne pas avoir à écorcher la langue française.

Raphael Débutant Répondu le 16 août 2016

C’est tout à votre honneur !

le 16 août 2016.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.