Comment accorder « bu »

Répondu

Bonjour,

Quel accord dans la phrase suivante :
« Les deux thermos de café qu’il avait bu l’avaient mis sur les nerfs. »
Accorde-t-on avec « café » car c’est lui qui est bu, avec « deux thermos » car la quantité donne le sens à la phrase, ou encore avec aucun des deux (si ce n’est pas un COD, car répondant plus à « combien » qu’à « quoi ») ?

Merci pour votre aide.

Pascool Grand maître Demandé le 10 février 2017 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

6 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour Pascool,

C’est par métonymie que l’on désigne ici le contenant, le thermos, pour la quantité de contenu, le vin.

Vin reste le complément du nom thermos. Il permet effectivement de préciser la nature du liquide contenu dans le thermos. Mais, par exemple, si le contexte avait précisé que cette personne buvait toujours du café en thermos, on aurait pu dire : « les deux thermos qu’il avait bus… », comme on dit familièrement il a bu deux verres.

On accordera donc avec thermos.

PhL Grand maître Répondu le 10 février 2017

Il serait préférable d‘écrire:

« Les deux Thermos de café qu’il avait bues l’avaient mis sur les nerfs.

le 10 février 2017.

Larousse retient effectivement le genre féminin pour ce mot.
Mais le CNRTL et le Robert autorisent les deux genres.

le 10 février 2017.

Le dictionnaire de référence de ce site est le Larousse.

le 11 février 2017.

Le Larousse 2017 accepte les deux genres. Il met la capitale, pas le Robert.

le 11 février 2017.

Thermos est un nom féminin, hou là là bravo Czardas.
j’aurais parié masculin.
Merci de cette information !

Estudiantin. Érudit Répondu le 10 février 2017

Thermos est indifféremment masculin ou féminin.
CNRTL

le 10 février 2017.

Merci à tous. J’ai dû aller chercher métonymie dans le dictionnaire mais maintenant je suis au point !

Pascool Grand maître Répondu le 10 février 2017

Vous auriez dû en profiter pour rechercher aussi synecdoque.
Quant à l’antonomase, elle utilise un nom propre comme nom commun.

le 11 février 2017.

Etrange que certains dictionnaires ne donnent pas la même version .
EX; CNRTL. substantif, masculin, ou féminin.
Larousse: Nom féminin

Assez déroutant pour les novices ?

 

Estudiantin. Érudit Répondu le 11 février 2017

Eh oui Estudiantin ! Où le « novice » découvre que la langue n’est pas tout à fait une science « exacte », qu’elle évolue sans cesse et qu’elle ne se laisse pas facilement normaliser…

le 11 février 2017.
C’est un cas un peu particulier, puisqu’il s’agit d’une marque déposée.
Thermos a déposé une marque, je suppose qu’il n’a pas déposé un genre.
Cela explique certainement pourquoi l’usage est flottant et pourquoi les dictionnaires eux-mêmes ne s’accordent pas.
Hanse résume ainsi les choses : « [Thermos] s’est employé et s’emploie encore au féminin, mais le masculin l’emporte aujourd’hui. »

Les deux me semblent acceptables, puisque, si « une Thermos » est mis pour « une bouteille de la marque Thermos », « un Thermos » peut fort bien être mis pour « un contenant de la marque Thermos » ou « un mug de la marque Thermos »…

Il me semble que le plus important est que vous conserviez à Thermos sa capitale initiale, puisque c’est un nom propre.
Si l’on ne veut pas faire de la pub, on emploiera plutôt isotherme
veso Maître Répondu le 11 février 2017

Oui veso votre remarque est intéressante. Et oui pour la capitale
à Thermos auquel on ne songe pas toujours.
Merci.

Estudiantin. Érudit Répondu le 11 février 2017

De nombreuses marques déposées deviennent des noms communs (par « antonomase » comme le dit czardas un peu plus haut) : presque personne ne songerait à mettre une majuscule à frigidaire ou à klaxon. En général, les marques apprécient, car c’est un signe de notoriété, et bien peu font encore des procès pour cela (que je sache !). Pour ma part, j’adopte thermos.

le 11 février 2017.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.