COI ou CCL ?

Bonjour à tous, quelle est la fonction du groupe « à la poutre » dans la phrase :
Les chauve-souris se pendent à la poutre ?
Au premier abord je serais tenté de dire COI car on peut poser la question « à quoi ? » après le verbe.
Mais le groupe est supprimable et surtout déplaçable en fin de phrase avec l’expression « et X le fait » qui est pour moi la preuve d’un Complément de phrase (circonstanciel de lieu ici) : Les chauve-souris se pendent et elles le font à la poutre
merci pour vos avis éclairés

Albawak Débutant Demandé le 15 juin 2021 dans Général

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Je vote pour CCL comme vous l’avez expliqué.

joelle Grand maître Répondu le 15 juin 2021

Les questions qu’on pose – par exemple quoi ? pour le COD, à quoi ? pour le COi – sont tout juste bonnes à induire en erreur.
Exemple :
Cet homme est quoi ? ébéniste : « ébéniste » n’est pas COD mais attribut.
Elle est suspendue à quoi ? à la poutre : « poutre » est CC de lieu comme vous l’avez bien vu.

Tara Grand maître Répondu le 15 juin 2021

Bonjour,

Le complément qui suit se pendre sera en effet sans doute analysé comme un CC dans le cadre de la grammaire dite « traditionnelle », puisque ce verbe est donné intransitif par cette grammaire.

Dans le cadre de la grammaire dite « nouvelle grammaire », on aura deux cas de figure selon l’acception de se pendre :

se pendre dans le sens de se suicider par pendaison est pronominal intransitif ; il s’emploie donc seul :

C’est hier que l’homme s’est pendu.

En revanche, se pendre dans le sens de s’accrocher est pronominal transitif indirect : il requiert un complément, il n’accepte pas d’emploi absolu, son emploi sans complément est donc agrammatical.

*Les chauves-souris se sont pendues / se pendent.

Ce complément obligatoire est un complément de verbe indirect, que l’on peut bien qualifier de COI, puisque la poutre (ou tout autre support) est effectivement l’objet par lequel transite l’action de se pendre, et en l’absence duquel cette action serait impossible : ce n’est pas le lieu où se déroule le procès, mais bien l’objet qui permet la réalisation du procès.

phil-en-trope Grand maître Répondu le 15 juin 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.