Clé ou clef

Répondu

Je me suis toujours posé cette question : pourquoi deux graphies pour « clé – clef », quelqu’un saurait-il m’en dire plus ?

JonathanAngoin Érudit Demandé le 10 décembre 2014 dans Question de langue
Ajouter un commentaire
2 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Les deux orthographes peuvent être utilisées indifféremment.
« Clé » est l’orthographe moderne de « clef », plus ancienne et toujours usitée, sinon préférée.
Selon BUBEN (théorie de 1935), le pluriel « clefs » serait devenu « clés », car l’addition d’un « f » et d’un « s » gênait à l’écrit (fin du XVIIIe, début du XIXe siècle). Par la suite, du pluriel « clés » serait né le singulier « clé ».
Les deux formes sont acceptées, notamment par l’Académie française, qui précise :  « L’orthographe étymologique et ancienne, clef, et l’orthographe moderne, clé, s’emploient toutes deux selon des critères qui ne sont pas objectivement définissables. » (Dictionnaire de l’Académie française).
Il est à noter que, dans les très nombreux exemples que donne l’Academie dans son Dictionnaire, cette dernière emploie exclusivement l’orthographe « clef » (y compris pour la définition  de « clé » pour laquelle elle  donne d’ailleurs exactement la même) et au pluriel,  elle écrit « clefs ».

jean bordes Grand maître Répondu le 10 décembre 2014

Ce serait donc à cause de l’addition du « f » au « s » que « clefs » est devenu « clés »… Fort intéressant.

le 10 décembre 2014.
Ajouter un commentaire

Le Dictionnaire historique de la langue française, sld Alain Rey :

Le mot est apparu d’abord sous la forme clef (1080), du latin clavis « clef, loquet, barre ».
À l’origine le mot était synonyme de clavus (−>clou), car la serrure primitive consistait en un clou ou une cheville passé dans un anneau ; la différenciation sémantique des deux mots a accompagné des innovations techniques. Le mot pourrait être apparenté ou emprunté au grec klaïs, en tout cas il appartient à un groupe de mots techniques à base clau- exprimant l’idée de « fermeture » (−> clore, clou), et ses dérivés sont bien latins (−> cheville, clavicule, conclave). La graphie clé (v. 1121) est due à la réfection d’un singulier sur l’ancien pluriel clez, cles (1130-1140), d’où le f étymologique (du v latin) avait disparu.

Clarisse Amateur éclairé Répondu le 10 décembre 2014
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.