C’est ou c’était

Bonjour,
On dit généralement « J’ignorais que c’était … » alors que l’état de fait dont on parle est toujours d’actualité. Exemple: j’ignorais que tu étais le fils de mon collègue. Pourquoi « était » puisque cette personne l’est toujours? Pourquoi ne pas dire « J’ignorais que tu es… »
Merci!

Midipy Débutant Demandé le 26 août 2021 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 

Bonjour,

Vous avez raison. Tu peux mettre : J’ignorais que tu es le fils de mon collègue.

Prince Grand maître Répondu le 26 août 2021

Eh bien quand le fait énoncé est toujours d’actualité il n’y a pas a priori de raison pour utiliser le passé.
Et donc : J’ignorais que tu es le fils de mon collègue. est tout à fait correct.
Sauf que…
Dans la phrase : j’ignorais que tu étais le fils de mon collègue, le locuteur se place dans le passé. Il adopte un point de vue dans le passé (sans envisager le présent de la situation de communication).

On a donc le choix.

J’espère m’être suffisamment fait comprendre, Midipy. N’hésitez pas à poser des questions si vous le souhaitez.

Tara Grand maître Répondu le 26 août 2021

Merci à Prince et Tara,
Donc  il faut dire « Quand j’ai pris cette décision, j’ignorais que tu étais le fils de mon collègue » mais  » Richard est ton père! J’ignorais que tu es le fils de mon collègue! » Je suis plus en accord avec cette formulation que je croyais incorrecte.
Belle journée!

Midipy Débutant Répondu le 26 août 2021

« J’ignorais que tu es le fils de mon collègue!  Je suis plus en accord avec cette formulation que je croyais incorrecte.
Belle journée! »

Bonne soirée.  Bingo !

Prince Grand maître Répondu le 26 août 2021

Parce que le temps de la subordonnée dépend aussi du temps de la principale. Si on parle du point de vue d’hier dans la principale, on ne peut pas parler du point de vue d’aujourd’hui dans la subordonnée. Le temps d’une subordonnée n’est pas indépendant, ce ne serait plus une subordonnée. Ce que vous ignoriez hier, c’est au présent d’hier que vous l’ignoriez. Et le temps de la simultanéité dans le passé est l’imparfait.

Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.