ce qui est dans ses forces ?

(préparer le déménagement).  À moins d’y passer la nuit !  Elle fera ce qui est dans ses forces ce soir,  se couchera tôt et trouvera la volonté nécessaire pour se lever demain matin à cinq heures. Le tout est de ne pas ouvrir les livres avant de les mettre dans les cartons…

Merci.

Bodrova Amateur éclairé Demandé le 17 août 2018 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

3 réponse(s)
 

Elle fera selon les forces qui lui restent ce soir : elle se couchera tôt…
ou
Ce soir, elle ne pourra pas aller au-delà de ses forces : elle se couchera tôt…

PhL Grand maître Répondu le 17 août 2018

Bonjour Bodrova.
À moins d’y passer la nuit !  Elle fera ce qui est dans ses forces ce soir,  se couchera tôt et trouvera la volonté nécessaire pour se lever demain matin à cinq heures. Le tout est de ne pas ouvrir les livres avant de les mettre dans les cartons…

Elle fera ce qui est dans ses forces  me semble tout à fait  correct.
Je crois même que  » faire ce qui est dans ses forces » peut être considéré comme une expression figée qui doit s’employer telle  quelle.

Brad Grand maître Répondu le 17 août 2018

Bonsoir Bodrova, n’écrivez pas elle fera ce qui est dans ses forces qui n’est pas du tout français. On peut dire ce qui est dans ses possibilités, voire dans ses cordes, mais cela a plutôt une connotation technique (ce qu’elle sait faire). On peut dire aussi cela était au-dessus (ou au-delà) de ses forces (avec ici une connotation morale) mais dans le sens opposé à votre phrase. Il vous faut remplacer votre formulation, peut-être tout simplement par elle fera ce qu’elle peut ce soir (qui est parfaitement en phase avec votre récit) ou une de celles proposées par PhL.

ChristianF Grand maître Répondu le 18 août 2018
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.