ce n’est ou ce ne sont ?

Bonsoir à tous,

J’aimerais avoir votre avis sur une manière de s’exprimer. (dialogue)
– Maintenant, ce ne sont plus que des bruits tonitruants…
Mon correcteur me propose « ce n’est« plus que des bruits…
Je sais que l’on peut dire « ce n’est » mais qu’en pensez-vous ?

Merci à vous tous,

Babé

Babé Amateur éclairé Demandé le 7 mars 2019 dans Question de langue

Pour vous améliorer en orthographe, testez le Projet Voltaire avec Défi 30 :

3 réponse(s)
 

Bonsoir Bab,

C’est, suivi d’un nom ou d’un pronom au pluriel, s’accorde de préférence avec celui-ci, sauf exceptions*. ==> Ce sont des bruits tonitruants ==> Ce ne sont plus que des bruits tonitruants. Ce n’est plus que… n’est pas incorrect, mais ce ne sont est de « meilleure langue » (Ac. fr.). 

* Votre phrase n’est pas concernée par les cinq exceptions visées.

Prince (archive) Grand maître Répondu le 7 mars 2019

Le présentatif sert d’introducteur au sujet réel, et se conjugue au pluriel quand c’est nécessaire : ce sont des bruits tonitruants qui s’élevèrent alors.

Dans votre phrase, votre correcteur a repéré que votre « c’est » n’introduit aucun sujet réel, aucun verbe… Qu’il n’a donc pas valeur de présentatif. Votre correcteur a vu le mot « maintenant », repris par le pronom neutre évoquant une situation, une époque… Il considère que ce pronom neutre est bien le sujet de votre phrase, et que « des bruits tonitruants » en est l’attribut.

Vous pouvez conjuguer au pluriel s’il faut voir dans les points de suspension un verbe sous-entendu. Alors dans ce cas il s’agira d’un présentatif.
Mais si le pronom « ce » est utilisé pour résumer le contexte évoqué par ce qui précède et par le mot « maintenant », alors « ce » est bien le sujet de votre phrase, gardez le singulier.
Avoir des enfants, c’est bien des soucis. Les enfants, c’est bien des soucis. Tout ça, c’est bien des soucis. Maintenant pour moi, c’est bien des soucis. On parle d’une situation, résumée dans un pronom neutre dont on fait le sujet d’une phrase avec le verbe être au singulier et un attribut.

Vous pouvez aussi conjuguer au pluriel si l’adverbe est un simple complément circonstanciel de temps, si le verbe « être » signifie « exister » ou « apparaître… et que vous pouvez donc considérer « des bruits tonitruants » comme le vrai sujet du verbe être.
Puis ce fut le silence = puis le silence fut.
Puis ce furent des cris = puis des cris vinrent.
Puis ce furent des bruits tonitruants.
Mais si le mot « maintenant » est mis pour parler d’une situation, le singulier est nettement plus logique. Il n’y a pas de sujet réel à introduire, et le « ce » est un pronom neutre sujet.
Hier il pleuvait, maintenant c’est des orages.
Après le match, à Tours c’est des cris de joie, et à Angers c’est des larmes.
Les orages, les cris et les larmes, ne sont pas du tout le sujet réel de la phrase.
Le sujet réel est par exemple « ma vie » : ma vie maintenant, c’est des orages tous les jours ; ma vie est orageuse.
Le sujet réel est par exemple « l’ambiance » : l’ambiance à Angers, c’est des larmes ; l’ambiance est aux larmes.

Maintenant, tout n’est plus qu’une assourdissante douleur. Dans ma vie, à l’usine à Angers, huit heures par jour dans l’atelier, ce n’est plus que des bruits tonitruants. J’approuve dans ce cas le singulier de votre correcteur, avec un pronom « ce » sujet reprenant un contexte, et les bruits tonitruants en étant l’attribut.

Anonyme Maître Répondu le 8 mars 2019

Waw ! Un vrai cours complet ! Merci, merci, merci, Numéric !

Je vais le réviser pour remettre mes cours en tête !
Bonnesoirée!

Babé

le 8 mars 2019.

Merci bon Prince !

Quelle rapidité !
Nous sommes du même avis !

J’ai donc gardé « ce ne sont »

Bonne soirée!

Babé

Babé Amateur éclairé Répondu le 7 mars 2019

Bonne soirée  Babé  !  : )

le 7 mars 2019.

Pour ne plus vous poser cette question ni tant d'autres,
découvrez les formations en orthographe et en expression du Projet Voltaire :

Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.