avoir à – eu(s) à

Répondu

Bonjour,

Je m’interroge sur la phrase suivante :

« les passagers que les douaniers ont eu(s) à contrôler »

Faut-il écrire :
– au singulier : eu à contrôler (dans le sens de devoir)
– au pluriel : eus à contrôler (on leur a confié les passagers pour contrôle)
ou bien les deux orthographes sont-elles possibles ?

Je vous remercie par avance de vos réponses.

Mayder Membre actif Demandé le 9 juillet 2016 dans Accords

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Dans cet exemple, le participe du verbe avoir (eu) joue seulement un rôle d’auxiliaire. Il n’a pas de sens propre, mais aide simplement à la conjugaison de « contrôler ».  À ce titre, il ne s’accorde pas.
Imaginez-vous d’écrire : « Elle a étée se faire voir » ?  Non, n’est-ce pas  ? Parce que le verbe être n’est là qu’un auxiliaire de conjugaison.

Cette règle est à la fois incroyablement simple et désespérément incomprise.

Il est un seul cas dans lequel on pourrait accorder le verbe : « Les douaniers les ont eues. » Avoir au sens d’attraper, d’intercepter. Les drôles de dames conduisaient un « go-fast » et les pandores leur ont mis la main dessus (ce n’est pas interdit, mais c’est politiquement incorrect).

Que ne faut-il pas faire pour illustrer la grammaire…

Chambaron Grand maître Répondu le 9 juillet 2016

Le site canadien nous propose de simplifier les choses :
« On retiendra donc qu’avec eu, donné et laissé suivis d’un infinitif introduit par à, l’accord est parfois possible, mais que, par simplicité, on peut opter pour l’invariabilité.« 

Mais aussi : « (…) on ne fait généralement pas l’accord. C’est particulièrement le cas avec eu lorsque avoir à a le sens de « devoir, être tenu à »

Voici encore deux exemples donnés par ce site qui témoignent de la difficulté ! (et pourtant avoir a ici le sens de devoir !)
– C’est la première lettre de motivation que j’ai eu (ou : que j’ai eue) à écrire.
– Les difficultés qu’elles ont eu (ou : qu’elles ont eues) à surmonter les ont fait mûrir.

Et je vous livre un autre exemple du Dictionnaire des difficultés de la langue française par Larousse :
« il semble indifférent de faire ou non l’accord : la fable que j’ai eu(e) à réciter.

En conclusion, mieux vaut ne pas accorder (si j’avais su… j’aurais gardé tous mes cheveux !!!)

Bon dimanche

PhL Grand maître Répondu le 10 juillet 2016

Courage ! Ça repousse !

le 10 juillet 2016.

Bonjour.

L’accord du participe passé du verbe avoir suivi de la préposition à et d’un infinitif est facultatif.

Le plus souvent l’accord se fait avec le COD placé avant s’il se rapporte au participe passé.

« les passagers que les douaniers ont eu(s) à contrôler »
On peut dire à la fois « les douaniers ont eus les passagers à contrôler » et « les douaniers ont eu à contrôler les passagers »
On peut donc faire l’accord ou non dans cet exemple.

Cordialement.

PhL Grand maître Répondu le 9 juillet 2016

Bonjour,

Je ne pense pas qu’on ait le choix ici, ou, en tout cas, le mien est fait.
« Les passagers » n’est pas complément de « eu » mais bien de « contrôler ». =>Ils ont eu à contrôler les passagers.  = Ils ont dû contrôler les passagers.
Dire qu’on leur « aurait donné des passagers pour qu’ils les contrôlent » me semble un peu tiré par les cheveux.

Evinrude Grand maître Répondu le 9 juillet 2016

Je suis de votre avis pour affirmer que la logique impose de rapporter les « passagers » à l’infinitif, et donc, de ne pas faire l’accord.
Je pense aussi qu’il peut y avoir des situations où l’on désigne certains passagers seulement (par exemple en fonction de leur ville de départ) qui seront contrôlés par les douaniers. Dans ce cas, « les passagers » pourraient se rapporter à « avoir » ! (c’est tiré par les cheveux, peut-être, et c’est pour cela que je n’en ai plus beaucoup !)
Bien sûr il est aussi difficile d’admettre que l’on peut « avoir » des personnes, comme on on peut « avoir » des choses.
La phrase suivante ne serait-elle pas correcte : « la soeur que j’ai eue à retrouver » ?
Il n’y a pas d’ambiguité dans : « les difficultés que j’ai eues à écrire un nouveau roman »
Mais que dire de « les carottes que j’ai eu(es) à manger ». La distinction, accord avec le participe ou l’infinitif, me parait difficile et les deux propositions me semblent correctes.

le 9 juillet 2016.

Bonjour PhL et merci de ces précisions

Parmi vos exemples, je vous suis sur « les difficultés… », car on ne peut pas avoir à écrire des difficultés.
Pour les 2 autres, je choisirais  l’invariabilité de « eu », même si on peut, en effet, avoir une sœur à retrouver ou des carottes à manger.
Ne serait-ce que pour être certaine de ne pas me tromper tout en gardant mes cheveux, car, bêtement, j’y tiens.

le 10 juillet 2016.

Bonjour et merci de vos réponses.

J’avais aussi posé ma question sur le blog du Projet Voltaire et voici la réponse de Sandrine, que je me permets de citer :

Comme vous, j’opte pour la première solution :-). Les passagers n’ont pas été « eus » mais bien « contrôlés ». D’où « Les passagers que les douaniers ont eu à contrôler. »

Il faut donc écrire :
les passagers que les douaniers ont eu à contrôler

Mayder Membre actif Répondu le 17 juillet 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.